José Bruneau de la Salle, gérant d'écurie, visé par une plainte pour agressions sexuelles sur mineur

Deux plaintes visent l\'éleveur et gérant d\'écurie de 72 ans, José Bruneau de La Salle
Deux plaintes visent l'éleveur et gérant d'écurie de 72 ans, José Bruneau de La Salle (MATTHIEU BOTTE / MAXPPP)

L'éleveur de 72 ans est visé par une plainte pour "agressions sexuelles sur un mineur de moins de 15 ans" a indiqué à franceinfo l'avocat du plaignant lundi.

José Bruneau de la Salle, 72 ans, éleveur, gérant d’écurie et membre du Comité de France Galop, est visé par une plainte pour "agressions sexuelles sur un mineur de moins de 15 ans", a indiqué à franceinfo lundi 30 juillet Me Olivier Pardo, l’avocat de Grégory Pieux, le fils du célèbre jockey Christophe Pieux.

Une deuxième plainte en cours

Une source judiciaire a confirmé à franceinfo ce lundi soir qu’une plainte a bien été déposée et qu’elle était "en cours d’examen". Un autre homme, Jérémy Garamond, poursuit sa démarche mais au civil, car les faits sont prescrits.

Lorsqu’il y a par exemple, "une masturbation sur vous-même, on est dans l’agression sexuelle", a expliqué l’avocat Olivier Pardo qui salue la "démarche particulièrement courageuse" de ces deux hommes qui osent parler dans un "milieu fermé", celui du monde hippique.

"Entre les victimes et celui que nous considérons comme étant un prédateur sexuel, il y avait une différence de hiérarchie qu’il a fallu briser", dans ce milieu où il y a "beaucoup d’entre soi".

Ce sont des victimes dans un monde qui cultive la discrétion, voire le secretMe Olivier Pardo

L’avocat explique même que José Bruneau de la Salle a demandé à Grégory des attestations expliquant qu’il ne s’était jamais rien passé. Mais Grégory, comme Jérémy, "ne veulent pas que ça continue" et qu’il y ait d’éventuelles autres victimes. "Il faudra ensuite qu’on sache combien de gens savaient et pourquoi ils n’ont rien dit. C’est un silence gêné des autres qui va jusqu’à l’acceptation tacite de l’entourage", a conclu Me Olivier Pardo.

Une audience aura lieu en septembre, pour faire désigner un expert pour examiner le traumatisme de Jérémy Garamond. D'autre part, la plainte au pénal de Christophe Pieux est examinée par le parquet de Paris.

José Bruneau de la Salle "réfute catégoriquement" et démissionne de tous ses mandats

Dans une lettre recommandée adressée à franceinfo, José Bruneau de la Salle "réfute catégoriquement" ces "allégations fallacieuses d'agressions sexuelles", qu'il qualifie d'"imputations calomnieuses et injurieuses". Et il affirme qu'il n'existe "dans ce milieu des plus respectueux aucune omerta, contrairement au fantasme que certains en mal de sensationnel voudraient entretenir".

José Bruneau de la Salle a également informé le président de France Galop, Edouard de Rothschild, dimanche 29 juillet, "de sa volonté de démissionner de l’ensemble de ses mandats de membre du Comité de France Galop, de membre du Conseil de l’Obstacle et d’administrateur délégué de l’Hippodrome de Maisons–Laffitte. Edouard de Rothschild prend acte de cette démission", indique un communiqué de France Galop publié lundi 30 juillet. 

Vous êtes à nouveau en ligne