Harcèlement dans les transports : une campagne d'affichage en Ile-de-France pour "donner l'alerte"

Une affiche de la campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun franciliens.
Une affiche de la campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports en commun franciliens. (RATP)

Une campagne de communication a été lancée, lundi 5 mars, sur tout le réseau francilien, à l'initiative de la Région.

"Ne minimisons jamais le harcèlement sexuel." Une campagne d'affichage invitant les victimes et les témoins de tels actes à "donner l'alerte" a été lancée, lundi 5 mars, dans les transports en commun d'Ile-de-France. "Des milliers d'affiches seront déployées sur tout le réseau francilien (SNCF Transilien et RATP) du 5 au 27 mars", précise la RATP. 

Cette initiative lancée par la Région Ile-de-France avait été qualifié d'"absolument nécessaire", en janvier, par la présidente de la région, Valérie Pécresse, sur franceinfo. Il s'agissait, selon elle, de "faire en sorte qu'il y ait de vraies sanctions et de vraies amendes qui soient prononcées". Lundi, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a adressé ses félicitations à l'élue pour cette campagne "efficace"

Des visuels critiqués

Tout en soulignant l'"utilité" d'une telle campagne, des voix se sont élevées, lundi, pour questionner le choix de présenter les harceleurs comme des loups, des requins ou des ours.

"Ce ne sont pas les hommes qu'on stigmatise, ce sont les prédateurs", a justifié Valérie Pécresse, lundi, lors de la présentation de la campagne, qui se veut "un peu choc pour faire ressentir la peur qu'ont les femmes quand elles sont dans les transports en commun".

Vous êtes à nouveau en ligne