Georges Tron : neuf jours d'audience

FRANCE 3

En direct de Bobigny (Seine-Saint-Denis), Clément Weill-Raynal revient sur le procès de Georges Tron.

La défense craint un procès-symbole. Georges Tron, ancien ministre du gouvernement Fillon, comparait mardi 12 décembre devant la cour d'Assises. Il est accusé de viol par deux anciennes employées de la mairie de Draveil (Essonne) dont il est le maire. Sur place, Clément Weill-Raynal revient sur ce procès : " Dans le climat de l'affaire Weinstein, les affaires d'agressions sexuelles prennent des dimensions nouvelles lorsqu'il s'agit d'un homme puissant, investi d'un mandat ou d'une fortune et qu'en vertu de ce pouvoir il se croit autorisé à imposer ses volontés sexuelles aux personnes placées sous son autorité", explique-t-il.

Neuf jours d'audience

Mais la justice est loin des médias. Le journaliste nuance : " Il est certain que cette affaire constitue un handicap pour Georges Tron au moins sur le plan médiatique. Il faut malgré tout se garder de toute généralité. Georges Tron plaide non coupable et crie à la cabale politique, il va falloir neuf jours d'audience pour dégager la vérité."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne