Bouches-du-Rhône : une étudiante de Sciences-Po Aix affirme avoir été humiliée par un professeur

Une étudiante de Sciences-Po Aix (Bouches-du-Rhône) affirme avoir été la cible de moqueries à caractères sexuel sur les réseaux sociaux. Elle met notamment en cause un chargé de travaux dirigés.

Sur les réseaux sociaux, des dizaines de témoignages affluent sous le #SciencesPorcs afin de dénoncer des agressions sexuelles ou sexistes dans les différents Instituts d'études politiques (IEP) de France. À Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), la direction dit tomber des nues. "Nous sommes renversés par cette situation. Il n'y a aucune culture de l'impunité ou du silence. Il n'y pas de loi du silence chez nous, contrairement à ce que j'ai pu lire parfois", insiste Mehdi Rostane, directeur de Sciences-Po Aix.

Jeu de mots à caractère sexuel

En octobre dernier, une étudiante qui se fait appeler Julie a saisi la cellule d'écoute de Sciences-Po Aix. "J'avais embrassé un garçon de mon école avec qui ça s'était mal fini. J'ai découvert sur Facebook par le biais de commentaires qu'il avait fait un t-shirt avec un jeu de mots sur mon nom de famille", témoigne-t-elle. Ce jeu de mots était à caractère sexuel et la jeune fille l'a retrouvé sur des photos publiées sur les réseaux. "Cette personne est un chargé de TD, donc professeur. Il a joué avec ce t-shirt avec sa visibilité de prof dans un évènement de 2 500 personnes. Je me suis vraiment senti humiliée et je me suis dit qu'il faisait ça dans l'impunité la plus totale", poursuit Julie.

Vous êtes à nouveau en ligne