6% des enfants français subissent une agression sexuelle", révèle l'écrivain Patric Jean

Matzneff, Preynat… Les procès pour pédophilie font la Une ces derniers temps. Des affaires judiciaires, mais surtout la partie émergée de l'iceberg, pour Patric Jean. Il vient parler de son livre "La loi des pères" dans le 23h de franceinfo.

Des récits, des témoignages étonnants de victimes violentées par leurs pères, dans le cadre de séparations ou de gardes alternées. Ce sont les témoignages compilés dans La loi des pères, l'ouvrage du réalisateur et écrivain Patric Jean. "La ministre de la Justice ne peut pas ignorer les études menées par certains instituts qui montrent qu'il y a 6% des enfants en France qui subissent une agression sexuelle avant la fin de l'adolescence. C'est-à-dire un ou deux enfants par classe (…) La majorité sont commis dans le cadre familial ou très proche", déplore Patric Jean.

"Il existe aussi des théories qui viennent d'auteurs pro-pédophiles américains et qui sont très en vogue et notamment devant la justice française ; ce sont des théories comme le syndrome d'aliénation parentale. Quand un enfant signale un viol dans le cadre familial, il faut partir du principe que l'enfant ment, que sa parole ne vaut rien et que c'est sa mère qui lui a mis ces crimes et délits fantasmatiques dans la tête pour écarter un ancien mari par exemple. Ce qu'on ne vérifie pas", fustige l'écrivain.

"Un droit archaïque"

Pourquoi des magistrats éclairés et formés peuvent en arriver à conclure qu'une maman qui signale de tels cas peut accuser les parents d'aliénation mentale par exemple ? "C'est un droit archaïque des hommes et des pères de posséder le corps des femmes et des enfants. Pour les femmes, le viol conjugal n'a été défini dans le Code pénal en France que depuis les années 1970. Avant, il en faisait ce qu'il voulait, rappelle Patric Jean. Pour le cas des enfants, c'est la même chose si ce n'est que ça n'a pas été révélé (…) ça reste dans le tabou des familles".

L'affaire Matzneff et le témoignage de Vanessa Springora peuvent-ils changer les choses ? "Il faut que la France dans son ensemble fasse une transition culturelle, accepte l'idée qu'il y a 6% des enfants qui subissent tout ça", analyse l'écrivain et réalisateur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne