VIDEO. 14-18 : un historien regrette "la banalité" et "les confusions" du discours de Hollande

Cette vidéo n'est plus disponible

L'historien Nicolas Offenstadt s'est exprimé vendredi, sur BFMTV. Selon lui, le discours de Hollande sur le centenaire aurait dû se focaliser uniquement sur la première guerre mondiale.

Le discours de François Hollande ouvrant les commémorations du centenaire de la première guerre mondiale en a déçu certains. Vendredi 8 novembre, l'historien Nicolas Offenstadt, coauteur de La Grande Guerre : carnet du centenaire (Albin Michel), a regretté, sur BFMTV, la tournure prise par les célébrations. "Ce qui m'a frappé, c'est la confusion que François Hollande a faite entre les deux guerres mondiales. Cela m'a étonné pour le lancement d'un centenaire, parce que 14-18, c'est quand même une histoire très particulière", dit-il. 

"Le président a choisi de mettre la commémoration sous le sceau des deux guerres : 1914-1944. Il a mis en série, dans son discours, le poilu, le résistant et le Juste, qui protégeait les juifs pendant la seconde guerre mondiale, souligne-t-il. J'ai trouvé que ça prêtait plutôt à confusion parce que je pense qu'il aurait été bien de souligner la spécificité de la Grande Guerre." 

"Pas un discours de président de gauche"

Par ailleurs, Nicolas Offenstadt, membre du comité scientifique de la mission du centenaire, estime que son discours n'était "pas celui d'un président de gauche. D'abord, il y a très peu de références de gauche: il a cité De Gaulle, Péguy", des références consensuelles, voire marquées à droite.

"Tout ce qu'il a dit sur le patriotisme est assez banal et cette mise en série des différents moments de l'histoire, c'est exactement ce que disait Nicolas Sarkozy. D'ailleurs, quand il a évoqué la question des fusillés de la Grande Guerre, il s'est mis lui-même dans les traces de ses prédécesseurs, Lionel Jospin et Nicolas Sarkozy." Et de conclure : "Il y a un endroit où l'on aurait pu attendre, quand même, un discours nouveau, c'est sur les soldats coloniaux. Plus de 430 000 soldats coloniaux se sont battus."

Vous êtes à nouveau en ligne