Bataille de Verdun : ces communes fantômes qui perpétuent le souvenir

France 3

Le conflit avait commencé le 21 février 1916. Plus de 300 000 soldats français et allemands y ont laissé la vie.

Jean-Pierre Laparra n'est pas un maire comme les autres. Son village, Fleury-devant-Douaumont, ne comporte aucun habitant. C'est un village fantôme qui porte encore les stigmates de la grande guerre. Il y a un siècle, cet endroit ressemblait encore à n'importe quelle autre commune. Aujourd'hui c'est une forêt.

Anéantie en 24 heures

Ici, l'histoire ressurgit régulièrement, depuis un funeste jour d'été 1916. Le 11 juillet, les Allemands lancent une grande offensive pour s'emparer de Berlin. Fleury est sur leur chemin. 120 à 150 000 tonnes d'obus tombent ici en l'espace de 24 heures. La commune est anéantie définitivement. 5 à 10 000 soldats n'ont jamais été retrouvés. Parfois, certains ressurgissent de la terre. Les autorités ont choisi de ne pas reconstruire le village, et une forêt a été plantée en guise de linceul.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne