Première Guerre mondiale : "un événement global qui touche l’intimité de chaque famille"

FRANCE 3

En plateau, l’historien Bruno Cabanes revient notamment sur le caractère exceptionnel de la Grande Guerre.

Le 11 novembre 1918, un armistice met fin à la Première Guerre mondiale. Un événement historique, mais pas un moment de joie, comme l’explique l’historien Bruno Cabanes, enseignant aux États-Unis et auteur de l’ouvrage : "Une histoire de la guerre – Du XIXe siècle à nos jours". "Il faut imaginer les premiers gestes des soldats dans leurs tranchées. Ce n’est pas du tout se réjouir, c’est se serrer la main avec sobriété, parfois de pleurer d’émotion et d’aller enterrer leurs camarades, qui se trouvent parfois à quelques mètres d’eux et attendent une sépulture."

"Toutes les familles sont touchées par le conflit"

Pour Bruno Cabanes, le conflit marque un tournant dans la manière de faire la guerre. "Tout simplement par sa férocité, sa violence extrême liée à l’utilisation massive de l’artillerie, par exemple, ou de nouvelles armes comme les gaz. Mais aussi parce que les civils ne sont pas épargnés et que toutes les familles sont touchées par le conflit." La guerre, qui a duré de 1914 à 1918, a fait 10 millions de morts à l’échelle mondiale. Du jamais vu. "C’est assez étrange qu’un siècle plus tard, ce conflit touche autant les familles, estime l’historien. C’est la première fois, dans l’Histoire moderne, qu’un événement global touche l’intimité de chaque famille à l’échelle mondiale."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne