Philippe Pétain : quel hommage accorder au vainqueur de Verdun ?

Le CRIF et une partie de l'opposition se disent choqués par les propos d'Emmanuel Macron sur le maréchal Pétain. Il n'est pourtant pas le premier président à avoir rendu hommage à l'homme de 1918.

Mercredi 7 novembre, Emmanuel Macron, alors à Rozoy-sur-Serre (Aisne), a voulu désamorcer la polémique qu'il avait lui-même lancée. "Le maréchal Pétain, lorsqu'il a dirigé la France lors de la Seconde Guerre mondiale, a été complice de crimes", a-t-il déclaré avant de poursuivre, "avant, le maréchal Pétain a été un soldat de la Grande Guerre, il faut regarder l'histoire en face". De la gloire de 1914-1918 à la honte de la collaboration, Emmanuel Macron n'est pas le premier à dissocier les deux époques de la vie du maréchal.

Un hommage aux maréchaux inhumés aux Invalides

"L'usure de l'âge mena le maréchal Pétain à des défaillances condamnables", déclarait en 1966 le général de Gaulle, expliquant également ne pas vouloir contester son rôle pendant la Première Guerre mondiale. En 2006, Jacques Chirac estime, lui, qu'il "restera comme le vainqueur de Verdun". Aujourd'hui, face à la polémique, l'Élysée précise que la cérémonie prévue samedi 10 novembre ne concernera que les maréchaux inhumés aux Invalides (Paris), et donc pas le maréchal Pétain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne