Formation : les maisons familiales et rurales contre le décrochage scolaire

FRANCE 2

Face à l'échec scolaire d'élèves non adaptés au rythme classique, les structures d'alternance permettent d'échapper au décrochage.

La Journée nationale du refus de l'échec scolaire a lieu mercredi 25 septembre, et c'est l'occasion de faire un point sur les mesures mises en place par les gouvernements afin d'y remédier. Ainsi, le nombre d'élèves décrocheurs est passé de 140 000 en 2011 à 80 000 fin 2017. Une amélioration qui fait suite à la mise en place de structures qui fonctionnent, à l'image des Maisons familiales et rurales. Il y en a 450 en France, et ce sont elles qui ont inventé l'alternance.

Retrouver le goût de l'école

Les jeunes y passent ainsi une semaine à l'école et une semaine en entreprise, comme à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne), où Mathieu est content de faire sa rentrée en troisième. Pour sa deuxième année, il rejoint l'internat comme la majorité des élèves. Ils sont une centaine, de la quatrième à la licence professionnelle. Des élèves qui retrouvent le goût de l'école, avec un rythme qui leur convient, et leur permet de sortir de l'échec scolaire dans lequel ils étaient souvent tombés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne