Féminicide de Cagnes-sur-Mer : le compagnon de la victime mis en examen et écroué

Des fleurs ont été déposées en hommage à la victime, tuée à proximité de la gare de Cagnes-sur-Mer.
Des fleurs ont été déposées en hommage à la victime, tuée à proximité de la gare de Cagnes-sur-Mer. (BOUTON FRANTZ / MAXPPP)

Le corps de la victime, rouée de coups, avait été découvert samedi sous des détritus, au bout d'une impasse à proximité de la gare.

Le compagnon de la femme retrouvée morte samedi 31 août à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) a été mis en examen mardi soir et écroué. Une information judiciaire avait été ouverte par le procureur de la République de Grasse pour "meurtre par concubin".

Les policiers avaient été alertés samedi après-midi par un riverain, qui avait découvert le corps d'une femme, tuméfié et couvert d'ecchymoses, sous un tas d'ordures et de branchages. Mais ils avaient déjà été appelés la nuit précédente par une témoin du meurtre qui souhaite rester anonyme.

100e féminicide

L'IGPN (la police des polices) a été saisie lundi pour le volet administratif sur les conditions d'intervention de la police nationale dans le cadre de cet homicide. La justice a également ouvert une enquête mardi pour non-assistance à personne en danger. Elle a été confiée par le parquet de Grasse à l'IGPN. 

Il s'agit du 100e féminicide depuis le début de l'année 2019, selon le décompte du collectif Féminicides par compagnons ou ex conjoint.

Vous êtes à nouveau en ligne