Fausse alerte Ebola dans un bâtiment public à Cergy-Pontoise

(Le bâtiment public des services sociaux a été fermée pendant une heure et demie © Maxppp)

"La suspicion est levée" ont indiqué les autorités jeudi soir, après que les locaux d'un bâtiment public ont été bouclés à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'Oise, pendant une heure et demie, à cause de cas suspects d'Ebola.

Un bâtiment des services sociaux à Cergy-Pointoise, dans le Val-d'Oise, a été bouclé pendant une heure et demie environ jeudi soir, à cause de cas suspects de personnes atteintes du virus Ebola. Mais finalement, la suspicion a été levée vers 19h30 et les personnes ont pu sortir du bâtiment. Une soixantaine de personnes étaient confinées dans les locaux quand ils ont été bouclés.

Une personne avait semble-t-il fait un malaise dans les locaux, elle était d'origine guinéenne et présentait des symptômes grippaux semblables à ceux du virus. Une seconde personne présentait des symptômes grippaux.

Personne ne présentait de fièvre

Le bâtiment, appartenant au Conseil général et regroupant divers services dont l'Aide sociale à l'enfance (ASE), avait été bouclé "afin de procéder à des vérifications ", avait déclaré le préfet du Val-d'Oise, Jean-Luc Nevache, évoquant une simple mesure de "précaution ". Mais finalement les personnes concernées "ne présentaient pas de fièvre ".

Selon les premiers éléments de l'enquête, la personne qui a fait un malaise serait un jeune homme africain arrivé en France le 1er octobre et qui était passé en Guinée. Tous ont finalement pu regagner leur domicile, personne n'ayant été maintenu en observation.

Vous êtes à nouveau en ligne