Affaire Vincent Lambert : l'arrêt des traitements a débuté

FRANCE 2

Plus aucun appareil ne le laisse artificiellement en vie. Vincent Lambert est désormais soumis à une sédation profonde et continue. Les médecins appliquent une décision de justice. Les parents dénoncent "une folie". 

Depuis lundi 20 mai, Vincent Lambert ne reçoit plus aucun traitement. "On vient de l'apprendre froidement, par mail. Vincent est sédaté", déclare en sanglots son demi-frère. L'homme est en effet sédaté, c'est-à-dire endormi de façon profonde et continue par l'équipe médicale. En fin de matinée, les parents de Vincent sortent de l'hôpital. Ils ont passé plus d'une heure au chevet de leur fils et ils n'ont plus d'espoir. 

"C'est un crime, c'est tout"

"Quel espoir ? Ils sont en train de le sédater (...). C'est un crime, c'est tout", se désole sa mère. Depuis 2013, Vincent Lambert est devenu malgré lui le symbole du débat sur la fin de vie. Toute sa famille se déchire. Pour son épouse, Vincent Lambert n'aurait jamais voulu être maintenu artificiellement en vie. Aujourd'hui, elle demande l'apaisement. "Le moment est à la dignité et à l'accompagnement", a estimé Rachel Lambert au micro de RTL. "Se dire que ça va se terminer, c'est quand même un soulagement", explique un neveu de Vincent Lambert. À l'hôpital de Reims (Marne), Vincent Lambert pourrait s'éteindre dans les heures ou les jours qui viennent. Cet ancien infirmier est plongé dans un coma artificiel depuis plus de dix ans. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne