Vincent Lambert : l'arrêt des soins désormais programmé

Ce pourrait être l'épilogue d'une longue bataille judiciaire. Le médecin de Vincent Lambert a annoncé l'arrêt des soins la semaine du 20 mai. Ses parents ont déposé un nouveau recours.

Vincent Lambert est devenu le symbole du débat sur la fin de vie. L'épilogue de l'affaire judiciaire qui le suit depuis des années pourrait être proche. Son médecin, le docteur Sanchez, a annoncé l'arrêt des soins la semaine du 20 mai. Tétraplégique en état végétatif depuis 11 ans, son cas divise toujours autant. La décision du médecin est conforme à plusieurs conclusions de justice et un soulagement pour les soutiens de son épouse. "Si les médecins peuvent mettre en œuvre la fin des traitements qui est la loi (…) alors oui on espère que cela va s'arrêter", déclare Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD). Et d’ajouter : "Parce qu'il y a une obstination déraisonnable [que] son épouse n’aurait pas voulu".

Nouveau recours

Ses parents ne veulent pas l'arrêt des soins et ne se résignent pas. Malgré un avis du Conseil d'État du 24 avril, confirmé par la Cour européenne des Droits de l'Homme, ils se réfèrent à un avis d'un Comité de l'ONU du 4 mai qui demande de suspendre toute demande d'arrêt de soins. Eux y voient encore un recours possible. Pour leur avocat, "la France crache à la figure de l'ONU, des conventions internationales qu'elle a ratifiées et sur Vincent Lambert". Ils vont encore saisir la justice pour tenter d'obtenir le maintien des soins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne