Vidéo de Vincent Lambert : des proches dénoncent une manipulation

Vincent Lambert, photographié par ses parents sur son lit d\'hôpital, à Reims (Marne), le 15 avril 2015.
Vincent Lambert, photographié par ses parents sur son lit d'hôpital, à Reims (Marne), le 15 avril 2015. (AFP)

Selon l'avocat des parents du jeune homme, l'objectif de ces images est de "faire réagir l'opinion" en prouvant que leur fils est toujours conscient. Son neveu, favorable à la décision de le laisser mourir, déplore un acte "abject".

La réplique du Comité de soutien à Vincent Lambert était attendue après la décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) validant l'arrêt des soins. Elle a pris la forme d'une vidéo diffusée mardi 9 juin. Sur ces images, on peut voir le trentenaire tétraplégique sur son lit d'hôpital, semblant réagir aux stimulations de ses proches. Notamment lorsque son frère lui parle, il paraît le fixer du regard.

Pour l'avocat des parents, opposés à l'arrêt de l'alimentation de leur fils, l'objectif de cette vidéo est de "faire réagir l'opinion publique et montrer que l'on veut mettre à mort quelqu'un qui n'est pas un légume, contrairement à ce que l'on veut faire croire". Selon Me Jérôme Triomphe, cette vidéo est la preuve qu'il réagit toujours. "Vincent Lambert est dans un état de conscience minimal, mais un état de conscience quand même. Ce qu'a autorisé la CEDH, c'est d'arrêter de le nourrir et de l'hydrater pour le laisser mourir. C'est quelque chose d'affreux."

Pour l'autre partie de la famille du trentenaire cloué au lit depuis son accident de la route en 2008, il s'agit clairement d'une manipulation. "Je trouve ça abject"déplore François Lambert, contacté par francetv info. Selon le neveu de Vincent Lambert, favorable à la décision de le laisser mourir, "mettre une caméra sous le nez de Vincent, c'est totalement irrespectueux."

C'est du délire de croire qu'il est vivant.François Lambert, neveu de Vincent Lambert

Une analyse confirmée par Bernard Devalois, le chef de service de l'unité de soins palliatifs de l'hôpital de Pontoise (Val-d'Oise). Pour cet expert du Comité consultatif national d’éthique, le cerveau de Vincent Lambert ne lui permet plus d'intégrer d'information : "Il ne peut ni entendre, ni manifester une réaction à une stimulation extérieure." Alors comment interpréter les manifestations du patient visibles dans cette vidéo ? "Les clignements des yeux, la déglutition de la salive ou encore le mouvement pendulaire des yeux, sont des mouvements qu'il effectue à plusieurs reprises dans la journée et quelle que soit la stimulation", explique le spécialiste.

Rachel Lambert, l'épouse de Vincent, est "triste et blessée", après la diffusion de ces images. A RTL, elle explique : "C'est déjà très difficile quand on est auprès de lui depuis des années, ce n'est pas en deux minutes qu'on peut déceler vraiment et bien appréhender son état de santé." Elle aurait souhaité que le regard de son mari soit flouté.

La symbolique des yeux est vraiment importante. Je n'aurais pas montré son regardRachel LambertRTL

François Lambert n'a pas prévu de répondre à cette vidéo du Comité de soutien, ni de porter plainte, préférant "se concentrer sur le fond". Mais il a appelé, mercredi 10 juin, le Conseil supérieur de l'audiovisuel concernant sa diffusion. Désormais, pour lui et ses proches, la priorité est de faire appliquer la décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) validant l'arrêt des soins. "On demande au CHU de Reims d'accélérer le processus. L'hôpital prend son temps et c'est une erreur."