Nouvelle expertise médicale ordonnée par le tribunal : "L'affaire Vincent Lambert ne fait que commencer"

L\'avocat des parents de Vincent Lambert, Maître Jérôme Triomphe, en 2014. 
L'avocat des parents de Vincent Lambert, Maître Jérôme Triomphe, en 2014.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La justice a ordonné, vendredi, une nouvelle expertise médicale pour déterminer l'état de santé de Vincent Lambert, dans un état végétatif depuis 2008. Pour l'avocat des parents, le combat judiciaire s'annonce long.

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) a ordonné, vendredi 20 avril, une nouvelle expertise médicale pour déterminer l'état de santé de Vincent Lambert, 41 ans, hospitalisé dans un état végétatif depuis 2008. Cette expertise permettra au tribunal de trancher quant à la suite des événements.

Le 9 avril, le docteur Sanchez du CHU de Reims avait décidé l'arrêt des soins de Vincent Lambert et parlait "d'acharnement thérapeutique". Une décision contestée par les parents du patient qui avaient déposé un recours.

Une décision saluée par les parents

La décision du tribunal est donc vécue comme une victoire pour eux. "Ce n'est pas une simple expertise, parce qu'une expertise il y en a déjà eu une, c'est une expertise qui est ordonnée en tenant compte des spécificités des patients dans l'état de Vincent Lambert, indique l'avocat des parents de Vincent Lambert, maître Jérôme Triomphe, à franceinfo. Car il ne s'agit pas de rentrer dans sa chambre pour pouvoir l'évaluer cliniquement, ça ne se passe pas comme ça et le tribunal en a tenu compte."  

C'est une décision capitale et c'est une victoire pour Vincent Lambert lui-mêmeJérôme Triomphe, avocat des parents de Vincent Lambertà franceinfo

Selon l'avocat, il s'agit surtout d'un "camouflet et un désaveu terrible" pour le docteur Sanchez, pour qui "le tribunal n'a pas tenu compte de ses affirmations médicales comme étant absolument certaines", analyse Jérôme Triomphe. "C'est une décision capitale et c'est une victoire pour Vincent Lambert lui-même", dit-il.

Des progrès constatés

"Nos experts, après avoir vu une vidéo datée et authentifiée de juin 2015, ont dit que [Vincent Lambert] avait évolué depuis l'expertise de 2014, raconte Jérôme Triomphe. À l'évidence il a des relations, il suit les gens des yeux quand on l'appelle et il peut être rééduqué à re-manger par la bouche, ce qui n'était pas le cas en 2014. Il y a donc eu une évolution qui a été constatée par des spécialistes et des experts."

"Les parents ne veulent pas garder Vincent Lambert vivant, il est vivant ! La seule manière qu'il meure c'est qu'on provoque sa mort", corrige-t-il, remonté, rappelant qu'"aucune machine [ne] le maintient artificiellement en vie." "On reconnaît le caractère civilisé d'une société à la capacité qu'elle a de s'occuper des plus faibles et des plus vulnérables d'entre les siens. Sinon, demain, à qui le tour ?, s'interroge encore Me Triomphe. Est-ce qu'il faudra provoquer la mort des déments ? Des Alzheimer ? De toutes les personnes qui encombrent ? C'est ça la véritable question. La médecine doit prendre soin des patients et ne pas vouloir s'en débarrasser au motif qu'en réalité on porte un sens sur le jugement de leur vie. L'affaire Vincent Lambert ne fait que commencer", conclut-il.  

Dans l'attente de l'expertise

Trois experts seront désignés par le président du tribunal. Leur expertise pourrait durer plusieurs semaines, en présence des parents de Vincent Lambert. Leurs conclusions devraient permettre au tribunal de se positionner sur la suite des événements : valider la décision du docteur Sanchez ou placer Vincent Lambert dans une autre unité spécialisée pour poursuivre les soins. 

Vous êtes à nouveau en ligne