Les parents de Vincent Lambert ne désarment pas malgré l’arrêt de soins

France 3

Alors que l'arrêt des soins de Vincent Lambert a débuté lundi 20 mai, les parents du patient hospitalisé à Reims (Marne) en état végétatif depuis 2008 souhaitent épuiser les derniers recours judiciaires possibles.

Des procédures judiciaires de la dernière chance. Les parents de Vincent Lambert, farouchement opposés à la décision de l'hôpital Sébastopol de Reims (Marne) d'arrêter les soins, vont tenter lundi 20 mai tous les recours encore existants pour faire modifier ce choix. "Lundi matin, ils ont à nouveau saisi la Cour européenne des droits de l'homme. Parallèlement, leur avocat pourrait lancer à Paris, peut-être dès cet après-midi, un référé. C'est une procédure en urgence absolue qui vise à obtenir de la justice qu'elle ordonne au médecin de l’hôpital de Reims de cesser immédiatement le protocole de fin de vie qu'ils ont initié", détaille l'envoyé spécial de France 3 à Reims Clément Weill-Raynal.

Plaintes de la dernière chance

"D'autres procédures sont également évoquées. Une plainte contre l'État français pour non-respect des conventions de l'ONU, une plainte au pénal contre le Docteur Sanchez, chef de l'unité de soins palliatifs de l'hôpital de Reims. Tout ça, ce sont des tentatives de la dernière chance. Ce matin, les parents de Vincent Lambert sont venus lui rendre visite. Ils ont confirmé qu'il était profondément endormi. IIs sont partis et reviendront en fin de journée", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne