La reprise des soins de Vincent Lambert ordonnée par la justice

France 3

La cour d'appel de Paris a demandé lundi 20 mai la reprise des soins de Vincent Lambert, arrêtée dans la matinée. Un soulagement pour ses parents.

La cour d'appel de Paris a statué lundi 20 mai : l'hôpital de Reims (Marne) doit reprendre les traitements visant à maintenir en vie Vincent Lambert jusqu'à ce qu'un comité de l'ONU se prononce. Une victoire pour ses parents. "C'est beaucoup d'émotion. Vincent n'est plus en fin de vie. Il a besoin qu'on le nourrisse, qu'il boive et qu'on lui donne de l'amour", assure sa mère Viviane Lambert.

4e rebondissement en six ans

C'est l'épilogue d'une longue journée débutée à l'hôpital de Reims avec l'annonce du chef du service de soins palliatifs : l'arrêt des traitements et la sédation profonde et continue de Vincent Lambert en état végétatif depuis dix ans. Le Dr Sanchez avait appelé à l'apaisement, car depuis une décennie, le sort de Vincent Lambert déchire sa famille. Ses parents, fervents catholiques, souhaitent le maintien en vie de Vincent Lambert, contrairement à son épouse. Depuis 2013, c'est la 4e fois que les traitements de l'homme de 42 ans sont interrompus avant d'être repris sur décision judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne