DIRECT. Affaire Vincent Lambert : "Cette fois, c'est terminé", se résignent ses parents

Viviane Lambert et Pierre Lambert, les parents de Vincent Lambert, à Reims (Marne), le 9 juin 2019.
Viviane Lambert et Pierre Lambert, les parents de Vincent Lambert, à Reims (Marne), le 9 juin 2019. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Pierre et Viviane Lambert ont annoncé, lundi, qu'ils n'introduiraient plus de recours contre l'arrêt des traitements.

La bataille judiciaire est terminée. Les parents de Vincent Lambert ont annoncé, lundi 8 juillet, qu'ils n'introduiraient plus de recours contre l'arrêt des traitements de leur fils.  "On ne peut plus imaginer aujourd'hui arrêter le processus mortel. Si on arrêtait, il s'agirait d'obstination déraisonnable, ce qui n'était pas le cas mardi dernier", a expliqué leur avocat, Jean Paillot. Suivez la situation dans notre direct.

 "Pour le moment, l'heure n'est plus qu'au recueillement." C'est ce qu'écrivent les parents de Vincent Lambert dans un communiqué, lundi. La mort "a été imposée à lui comme à nous. Si nous ne l’acceptons pas, nous ne pouvons que nous résigner", poursuivent-ils.

Arrêt des traitements. Depuis le 2 juillet, l'équipe médicale a engagé un nouvel arrêt des traitements, rendu possible le 28 juin par la Cour de cassation. Ce protocole médical prévoit notamment l'arrêt de l'hydratation et de la nutrition par sonde du patient, ainsi qu'une "sédation profonde et continue".

Le médecin de Vincent Lambert entendu par la police. Les parents de Vincent Lambert ont déposé une plainte pour tentative de meurtre, vendredi. Une enquête préliminaire a été ouverte pour "tentative d'homicide en bande organisée". Dans le cadre de cette enquête, le médecin du CHU de Reims Vincent Sanchez a été entendu, ce week-end, par la police judiciaire en audition libre.

23h14 : Athée convaincue, en 2016 j'ai du autoriser le processus de fin de vie de ma maman proposé par l'équipe soignante. Je peux vous assurer que c'est malgré tout un cas de conscience épouvantable que je ne souhaite à personne de connaître un jour. Aussi en dehors de toute considération religieuse je comprends la douleur des parents de Vincent Lambert. Ce n'est pas anodin croyez moi. 3 ans + tard j'y repense chaque jour au fait d'avoir dit oui :"((

23h13 : Dans les commentaires @Juste moi réagit à ce sujet et livre un témoignage émouvant.

23h10 : Le parquet de Reims a ouvert ce soir une enquête préliminaire pour tentative d'homicide volontaire après la plainte déposée par les avocats des parents de Vincent Lambert.

23h08 : Bonsoir @anonyme. Difficile de vous répondre précisément. "Nous sommes dans la dernière étape du processus. Les effets de la déshydratation se font désormais ressentir mais nous ne savons pas combien de jours cela va prendre. Cette attente est très douloureuse pour tout le monde", a déclaré à l'AFP la sœur cadette de Vincent Lambert. Marie Lambert s'est de nouveau entretenue dans la matinée avec le Dr Vincent Sanchez, qui a réaffirmé avoir "la certitude" que "Vincent ne souffre pas", grâce notamment "aux produits administrés".

15h10 : François Lambert, neveu de Vincent Lambert, annonce qu'il va continuer à se mobiliser après la mort de son oncle. Selon lui, pour l'instant, malgré l'existence de directives anticipées, les médecins sont frileux et préfèrent reculer si l'un des proches est opposé à l'arrêt des soins.

15h02 : Bonjour @anonyme. Le docteur Bernard Devalois, spécialiste des soins palliatifs, a indiqué à franceinfo qu'après arrêt des traitements, "Vincent Lambert n'aura ni faim ni soif [et] va mourir naturellement en quelques jours." Avec l'arrêt simultané de l'hydratation et de l'alimentation, la mort survient aux alentours d'une semaine, explique-t-il dans cet article.

14h59 : Combien de temps peut durer cette sédation profonde ?

15h00 : Voici les articles les plus consultés cet après-midi sur franceinfo :

Vous êtes nombreux à suivre le Tour de France grâce à notre direct.

Après cinq ans comme famille d'accueil, Isabelle envisage de raccrocher. A 57 ans, cette assistante familiale se confie à franceinfo sur cette mission.

Depuis mardi, Vincent Lambert a fait l'objet d'un arrêt des traitements. Ses parents ne déposeront plus aucun recours pour le maintien en vie de leur fils, indique-t-on dans cet article.

13h19 : Le collectif "Je soutiens Vincent", opposé à l'arrêt des traitements de Vincent Lambert, annule le rassemblement prévu aujourd'hui, à Paris, à 16 heures. Ce rassemblement, qui devait avoir lieu place Saint-Pierre à Montmartre, était programmé pour dénoncer ce que les organisateurs appelaient "l'assassinat en cours" de Vincent Lambert.

12h40 : Le docteur Vincent Sanchez a été entendu par la police judiciaire en audition libre, ce week-end. Cela fait suite au dépôt d'une plainte déposée vendredi par les parents de Vincent Lambert pour homicide volontaire à l'encontre du soignant du Centre hospitalier de Reims qui a ordonné l'arrêt des traitements pour leur fils tétraplégique et en état végétatif depuis 2008.

12h03 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Les parents de Vincent Lambert ne déposeront plus aucun recours pour le maintien en vie de leur fils, annonce leur avocat à franceinfo.


• Sept départements ont été placés en vigilance orange aux orages : l'Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.

Emmanuel Macron a réagi sur franceinfo à la rétention des notes du bac par certains profs : "On ne peut pas prendre nos enfants et leurs familles en otage". "Des propos déplacés", répond la secrétaire générale du Snes-FSU.

Le FC Sochaux va bien évoluer en Ligue 2 la saison prochaine. Rétrogradé en National début juin par la DNCG, le club a finalement obtenu gain de cause après un recours en appel.

11h35 : "J'espère que dans la cohérence de leur résignation aujourd'hui arrivera une acceptation (...). Ce serait plus humain que la sagesse familiale des parents [leur fasse renoncer] à cette plainte qui est injuste, qui est violente et qui jette l'opprobre sur un corps médical."



11h35 : "Il est plus facile de se battre pour la vie que de laisser la mort arriver, mais c'est une leçon de sagesse médicale, humaine et judiciaire. Je rends aussi hommage aux parents car ce n'est jamais facile d'interrompre un combat. [Ses proches] vont pouvoir [lui] dire au revoir dans des conditions plus sereines mais aussi se reconstruire ensuite."


Les parents de Vincent Lambert ont annoncé qu'ils ne feraient plus de recours contre l'arrêt des traitements. Le premier médecin de Vincent Lambert, Eric Kariger, réagit au micro de franceinfo.

11h08 : Le docteur Vincent Sanchez a été entendu par la police judiciaire de Reims ce week-end dans le cadre d'une audition libre, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Des constatations ont été également menées au CHU de Reims dans le cadre d'une enquête préliminaire pour tentative d'homicide en bande organisée. Les parents de Vincent Lambert avaient déposé une plainte pour homicide volontaire vendredi au commissariat de Reims contre le médecin.

10h44 : L'arrêt du traitement a débuté mardi dernier et Vincent Lambert n'est plus alimenté ni hydraté. Ses parents ont déposé une plainte pour tentative de meurtre, vendredi dernier. Une plainte qui vise très vraisemblablement le médecin Vincent Sanchez et le CHU de Reims.

10h40 : "On ne peut plus imaginer aujourd'hui arrêter le processus mortel, si on arrêtait aujourd'hui, il s'agirait d'obstination déraisonnable, ce qui n'était pas le cas mardi dernier, mais la situation de Vincent s'est dégradée depuis mardi avec des complications du fait de la sédation."

Jean Paillot, avocat des parents de Vincent Lambert, déclare à franceinfo que "le jour venu, nous demanderons des comptes, mais [que] pour le moment, l'heure n'est plus qu'au recueillement".

10h32 : Les parents de Vincent Lambert ne déposeront plus aucun recours pour le maintien en vie de leur fils, annonce leur avocat à franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne