Affaire Vincent Lambert : quel avenir pour le patient ?

France 2

En direct du CHU de Reims (Marne), l'envoyé spécial Simon Ricottier détaille le protocole médical d'arrêt des soins de Vincent Lambert, prononcé lundi 20 mai par les médecins de l'hôpital. Le patient est hospitalisé depuis 2008 dans un état végétatif.

Alors que la fin du traitement médical a débuté lundi 20 mai, Vincent Lambert n'est désormais plus hydraté ni nourri. Le patient de 42 ans, hospitalisé à Reims (Marne) en état végétatif depuis 2008, est sédaté, c'est à dire endormi profondément et de manière continue. "L'objectif des médecins, c'est que la fin de vie de Vincent Lambert soit la moins pénible possible pour lui comme pour ses proches. Concrètement ce matin, l'équipe médicale du CHU de Reims a arrêté les machines qui permettaient de l'hydrater et de l'alimenter. Parallèlement, un sédatif lui a été administré pour que la douleur soit contrôlable et donc supportable", détaille le journaliste Simon Ricottier.

Un décès inéluctable

Si les recours de la dernière chance déposés par les avocats ne trouvent aucun écho, l'issue fatale sera inéluctable. "Le décès doit intervenir dans un délai de deux jours à une semaine. C'est une décision que ne comprennent pas les parents de Vincent Lambert. On les a vus ce matin venir passer quelques heures au chevet de leur fils. Ils devraient revenir en fin d'après-midi. Ils disent garder espoir. Quant à la direction de l'hôpital, elle a accepté d'élargir les horaires de visite. Des proches pourront même ici venir passer la nuit avec Vincent Lambert pour l'accompagner durant ses dernières heures", conclut l'envoyé spécial.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne