Affaire Vincent Lambert : comment mettre en place vos "directives anticipées"

FRANCE 2

Clément Le Goff explique sur le plateau du 13 heures comment indiquer à l'avance ses souhaits en cas de dilemme concernant la poursuite ou non des soins.

L'arrêt des soins apportés à Vincent Lambert a débuté lundi 20 mai. Une affaire qui a connu de nombreux rebondissements, notamment judiciaires, et qui pose la question du choix du patient sur la poursuite ou non des soins afin de le maintenir en vie. Dans le meilleur des cas, le patient a rédigé à l'avance sa volonté dans des directives anticipées. "Toute personne majeure peut si elle le souhaite faire une déclaration écrite, datée et signée afin de faire connaître ses souhaits pour sa fin de vie", explique en plateau Clément Le Goff.

Des formulaires disponibles en ligne

"Concrètement une simple lettre peut suffire, mais pour vous aider des formulaires sont disponibles en ligne ou dans les hôpitaux", indique le journaliste de France 2. Vous pouvez y indiquer que vous souhaitez "que l'on mette en oeuvre toutes les possibilités médicales" pour vous maintenir en vie. Mais aussi votre souhait que "les traitements médicaux servent avant tout à alléger [vos] souffrances".

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne