Enfant malade : la loi sur le don de RTT à un collègue adoptée

(Maxppp)

Le Sénat a définitivement adopté mercredi une proposition de loi pour permettre à un salarié de donner des jours de repos à un de ses collègues dont l'enfant est gravement malade. Une proposition inspirée du cas d'un salarié de Badoit à Saint-Galmier. Ces collègues lui avaient donné, en 2009, des jours de RTT pour s'occuper de son fils Mathys, 10 ans, atteint d'un cancer du foie.

En 2009, au sein de l'usine Badoit de Saint-Galmier, un élan de
solidarité nait très naturellement. Tous les salariés savent que le fils
de leur collègue Christophe, le petit Mathys, 10 ans, atteint d'un cancer du foie, venait
de faire une rechute.

Un don de 170 jours de RTT

Devant le désarroi de leur collègue, plusieurs salariés
de la société se mobilisent et lui donnent 170 jours de RTT
. Pour qu'il puisse
passer les derniers instants de son fils à ses côtés.

"On lui a demandé : tu as besoin de quoi ? il nous a dit "de temps pour
être avec mon fils
" (Antony, un collègue et ami depuis plus de 20 ans) 

Le chef d'équipe demande alors à la direction s'il peut collecter des heures
de repos de l'ensemble des salariés pour Christophe. La réponse est positive et
en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, 170 jours de repos sont
rassemblés et donnés au père de famille.

Christophe n'a pas eu à penser à l'argent

Un miracle comparé aux solutions qui existent. Notamment l'accompagnement d'enfant malade "*mais dans ces cas là,

  • explique Christophe, si vous prenez un mois de congés, la rémunération s'élève
    à 900 euros
    ".

Grâce à ses collègues, Christophe n'a pas eu à penser à l'argent et a pu
accompagner son fils jusqu'à son décès fin 2009. Cinq ans après, ses collègues en
parlent très peu. Mais lui et son épouse n'oublieront jamais ce geste.

"Je n'aurai pas assez d'une vie pour les remercier. La meilleure des récompenses,
ce sera la loi" (Christophe, père de Mathys)

Une loi qui devrait s'appeler Mathys, comme le fils décédé de Christophe. Mais il précise que ce sera aussi "leur loi " en parlant de ses
collègues de Badoit. Le texte, qui donne la possibilité à tout salarié de faire don de jours de repos à un de ses collègues en charge d'un enfant gravement malade, a été adopté par l'Assemblée nationale en 2012, et définitivement adopté par le Sénat ce mercredi.

Vous êtes à nouveau en ligne