VIDEO. Née sourde, Eozenn raconte sa rentrée des classes chaotique

BRUT

Lycéenne, Eozenn est sourde. En 2018, elle manifestait pour être considérée comme une "vraie citoyenne". Un an après, Brut l'a retrouvée. Elle raconte sa rentrée chaotique.

"On n'est pas des citoyens à part entière, on est encore en dessous, et ça, on peut pas l'accepter."

Sourde de naissance et élevée dans une famille de sourds, Eozenn souhaite aujourd'hui que les personnes comme elle aient plus d'accessibilité et soient mieux prises en charge : "On demande plus d’accessibilité parce que les sourds en ont besoin, que les écoles bilingues ne soient plus fermées, qu'au contraire on en crée de plus en plus." Le 16 juin 2018 la lycéenne manifestait pour être considérée comme une "vraie citoyenne". Un an après, Brut l'a retrouvée.

Un sentiment d'abandon

Eozenn est actuellement en première générale et est la seule élève sourde de sa classe. Elle est aujourd'hui accompagnée d'une aide à la vie scolaire à plein temps. Mais le parcours fut long avant de trouver une interprète qui puisse réellement l'aider. Pendant trois semaines, Eozenn était sans AVS, sans interprète de la langue des signes et avait le sentiment d'assister à ses cours pour rien. "Dans ma classe, je suis une plante verte", ajoute Eozenn.

Pour éviter de telles situations, Eozenn estime qu'il faut augmenter le nombre d'interprètes de la langue des signes. "Si on avait du budget vraiment alloué à l'accessibilité, ce serait toujours plus facile, ça irait toujours plus vite", estime-t-elle avant de conclure : "Ce que j'aimerais vraiment dire, c'est que le gouvernement se réveille, qu'ils arrêtent d'être indifférents à notre situation, à notre cause."

Vous êtes à nouveau en ligne