VIDEO. "Il manque entre 100 et 150 pédiatres" : à Paris, des bébés hospitalisés d'urgence à plus de 150 kilomètres de chez eux

FRANCE 3

L'Agence régionale de Santé (ARS) ne nie pas le problème et explique que le nombre de pédiatres sur la région est insuffisant pour faire fonctionner les 35 services d'urgences pédiatriques.

Clémence est une mère en colère. Son bébé, atteint d'une bronchiolite sévère, n'a pas pu être hospitalisé à Paris en raison d'un manque de places. "Je voyais bien que les médecins étaient hyper embêtés, explique-t-elle à France 3. Ils ont passé leur temps à essayer d'appeler différents services et leurs collègues pour prendre des conseils." En difficultés respiratoires, la petite fille est dans un premier temps transportée aux urgences de l'hôpital Necker. Puis, faute de lits, elle est transférée à Poissy, en grande banlieue parisienne. Mais sur place, son état s'aggrave. Il faut alors l'admettre en réanimation. Et là encore, faute de place en Ile-de-France, le samu est contraint de la conduire... à Orléans (Loiret). "J'étais paniqué", souffle la jeune maman. Elle et sa fille y seront hospitalisées une semaine, à 150 kilomètres du domicile familial. 

"Il manque 100 à 150 pédiatres en Ile-de-France"

Il ne s'agit pas d'un cas isolé. D'autres Parisiens ont été admis à Lille (Nord) ou à Rouen (Seine-Maritime). Des parents ont rédigé une pétition destinée à alerter le gouvernement. Elle a déjà recueilli plus de 40 000 signatures. Excédés, plusieurs chefs de services pédiatriques dénoncent une situation dramatique. Faute de personnels, les blocs opératoires restent parfois fermés. L'Agence régionale de santé (ARS) ne nie pas le problème et explique que le nombre de pédiatres sur la région est insuffisant pour faire fonctionner les 35 services d'urgences pédiatriques. "Il manque entre 100 et 150 pédiatres", révèle à France 3 Didier Jaffre, directeur de l'offre de soins à l'ARS. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne