VIDEO. "Chaque jour j'avais l'impression que j'allais mourir", témoigne un ancien membre de la scientologie

France 3

Une parole rare : celle d’un ancien membre de l'Église de scientologie. Embrigadé dès l’âge de 10 ans, cet homme se confie sur l’intérieur du mouvement sectaire.

Il a eu une enfance et une adolescence loin de l’insouciance des autres jeunes de son âge. De 10 à 18 ans, celui qui se fait appeler Lucas grandit dans la scientologie, et souhaite aujourd’hui témoigner anonymement, par crainte de représailles. Au début des années 80, le jeune garçon de 15 ans est repéré par la hiérarchie de la secte, qui le juge prometteur. Ainsi, il se fait envoyer au Danemark, dans ce qu’il décrit aujourd’hui comme un camp de travail. "14 heures de travail par jour, une demi-heure de pause pour déjeuner, interdiction de boire, interdiction d’uriner, interdiction de parler, en deux mois je perds une dizaine de kilos, j’ai l’impression d’être un zombie, j’ai l’impression qu’à chaque journée, je vais mourir", confie-t-il aujourd’hui.

Étant mineur, le jeune homme ne peut pas fuir

"Je me sens déjà coupable à accepter tout ça pour moi-même, et je suis en train de collaborer au sort des autres aussi", explique-t-il. Pour celui qui se fait appeler Lucas, une promesse intérieure se fait : quitter la secte à 18 ans. Le projet ne sera pas si simple : le puissant dirigeant mondial de l'Église de scientologie choisit Lucas comme lieutenant. En Californie, Lucas dit alors avoir eu accès à des documents secrets, indiquant la marche à suivre, en ce qui concerne le traitement des ennemis de la secte : espionnage, campagne de fausses informations, ou encore coups montés pour détruire la réputation de certaines personnes. Contactée la scientologie réfute toutes ces informations qu'elle qualifie de "pures inventions".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne