Après une année, la classe de CP dédoublée "permet des conditions de travail plus favorables aux apprentissages"

Une classe de CP, dans la banlieue de Saint-Étienne
Une classe de CP, dans la banlieue de Saint-Étienne (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Franceinfo est allé dans une école de Corbeil-Essonnes pour vérifier l'efficacité des classes de CP dédoublées. Les professeurs se félicitent de la "nette amélioration du niveau" des enfants.

C'était une mesure phare de la première rentrée du gouvernement en septembre 2017 : la mise en place de 2 500 classes de CP dédoublées dans les quartiers prioritaires, avec 12 élèves maximum. Le Snuipp, principal syndicat d'enseignants du primaire, doit établir un premier bilan de la réforme avec la parution d'une enquête lundi 25 juin.

Davantage de suivi des élèves et des progrès importants

À l'école primaire Jacques Prévert, dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne), le dispositif est déjà une franche réussite selon les élèves et leurs instituteurs. "J'ai vu une nette amélioration du niveau, que ce soit chez les bons comme chez les élèves un peu plus en difficulté. Je crois que c'est même chez eux qu'on retrouve le plus de progrès", indique Vincent Vera, professeur des écoles, à franceinfo.

L'un des points forts des CP dédoublés est "l'individualisation" du travail. "J'ai pu leur consacrer énormément de temps et cela nous permet d'être dans des conditions de travail bien plus favorables aux apprentissages", témoigne Vincent Vera. Les élèves de sa classe sont répartis en trois groupes et parviennent à travailler de façon autonome. "Quand le maître nous explique, on fait tout seul", explique l'un des élèves, Mayessoun. "Nous, le groupe 1 on sait bien lire, le groupe 2 et le groupe 3 aussi", renchérit Victoire, une de ses camarades de classe.

L'année prochaine, les CE1 seront également dédoublés. Ces élèves vont bénéficier du dispositif pendant deux ans.

Vous êtes à nouveau en ligne