VIDEO. En dehors de l'école, "un surveillant diffusait des ouvrages prônant la charia", témoigne un ancien principal de collège

Bernard Ravet était l'invité d'Europe 1 vendredi 25 août pour son livre, "Principal de collège ou imam de la République ?".

A la tête d'un collège à Marseille pendant quinze ans, Bernard Ravet a publié le 23 août Principal de collège ou imam de la République ? (éd. Kero), un témoignage fort sur la montée de l'islam, parfois dans sa version intégriste, au collège, au début des années 2000.

Invité d'Europe 1 vendredi 25 août, cet enseignant désormais à la retraite raconte avoir appris un jour que son "meilleur surveillant", écrit-il dans son livre, "joue le prédicateur auprès des élèves". "Il diffuse des petits ouvrages, en dehors de l'établissement, qui prônent la charia", explique-t-il.

"C'est normal de couper la main d'un voleur"

"D'un seul coup, poursuit-il, nos logiciels tombent, on ne sait plus faire, on ne comprend plus. Et les profs sont complètement désarçonnés quand un jeune garçon répond à une prof, 'c'est normal de couper la main d'un voleur'."

Il raconte son désarroi : "On est en 2004 et on s'aperçoit qu'on est en face d'une réalité qui est en train de monter, mais on ne sait pas faire parce que depuis 1905, l'école ne prend pas forcément le religieux comme quelque chose à quoi elle doit s'opposer." Et lorsqu'il se tourne vers le rectorat, ce dernier "ne répond pas", témoigne-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne