VIDEO. Classement mondial des universités : les établissements français dégringolent

FRANCEINFO

Le think tank Quacquarelli Symonds a publié, mardi, son classement des meilleures universités au monde. Et le bilan n'est pas fameux pour les établissements tricolores.

Les universités françaises, mauvaises élèves ? Le think tank Quacquarelli Symonds a publié, mardi 6 septembre, son classement mondial des universités (en anglais). "En Europe occidentale, les établissements subissent une chute systématique", écrit le think tank dans un communiqué. Et la France ne fait pas exception. L'Ecole normale supérieure (ENS) de Paris est ainsi passée de la 23e place à la 33e en un an. L'Ecole polytechnique Paristech a, elle, perdu 13 places pour arriver en 53e position. L'Université Pierre-et-Marie-Curie, située à Paris, est arrivée à la 141e place en 2016, soit une chute de quatre échelons. Enfin, l'école d'ingénierie Centrale Supélec a perdu huit places et arrive en 164e position.

Certaines universités de l'Hexagone évoluent toutefois dans le sens contraire. L'ENS de Lyon est passée de la 188e à la 177e place en un an. A Paris, Sciences Po a gagné trois places pour finir à la 220e position du classement, suivie de près par les universités de la Sorbonne IV (221e) et I (228e).

Le MIT en tête

En haut du classement figurent les universités américaines. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) reste en tête, suivi par les universités de Stanford et d'Harvard. On trouve ensuite les établissements britanniques tels que Cambridge (4e), Oxford (6e) ou encore le University College London (7e).

Vous êtes à nouveau en ligne