Trois associations antiracistes portent plainte contre Facebook, Twitter et Youtube

(Les associations veulent savoir qui modère ces réseaux sociaux © MaxPPP)

L'Union des étudiants juifs de France, SOS racisme et SOS homophobie portent plainte contre les réseaux sociaux. Ils les accusent de ne pas supprimer les contenus racistes et haineux.

Les trois associations ont signalé 586 contenus racistes, homophobes, négationnistes ou faisant l'apologie du terrorisme. Sur ces signalements 4% ont été supprimés sur Twitter, 7% sur Youtube et 34% sur Facebook. Constat amer de Sacha Reingewirtz, président de l'UEJF "il ya deux poids deux mesures. Lorsqu'on publie une photo de femme seins nus, elle va être retirée immédiatement. Mais lorsqu'on publie un appel à la haine raciste, antisémite ou homophobe, il y a de très grandes chances qu'il soit maintenu ."

"Sur Facebook, ce commentaire qui traite les musulmans de "sacs à merde" ne va pas à "l'encontre des standards de communauté" du réseau social."

Pour Stéphane Lilti, avocat de ces associations, cette plainte en justice doit faire la lumière sur le rôle et le profil des modérateurs de ces réseaux sociaux. "Ces plateformes fonctionnent en total opacité. Quels moyens affectés à la modération? Combien de francophones? Ça ne peut pas durer ."