"Stylos rouges" : ces enseignants en colère contre le gouvernement

France 2

Outre la colère des "gilets jaunes", le gouvernement doit aussi faire face à la grogne des enseignants qui s'estiment oubliés.

Nita Torebbe vient de corriger ses dernières copies de français. Les notes vont de 5 à 19 sur 20. Mais aujourd'hui, tous les élèves obtiendront la note maximale. "Les "stylos rouges" du Nord-Pas-de-Calais, entre autres, ont décidé que tout le monde aurait 20 et que toutes les compétences seraient acquises pour montrer un peu l'absurdité d'un système où l'on nous demande que tout le monde réussisse, mais on ne nous donne pas les moyens", explique Nita Torebbe, professeur de français au collège. 

50 000 professeurs

C'est ce manque de moyens qui est à l'origine de la création des "stylos rouges". Sur leur groupe Facebook, ils sont plus de 50 000 professeurs en colère. Parmi leurs revendications : moins d'élèves par classe, une revalorisation de salaires, mais surtout une reconnaissance du métier d'enseignant. "C'est un mouvement spontané de colère, qui se base sur la frustration des professeurs vis-à-vis de l'image qu'on a dans la société, du peu d'influence que l'on peut avoir dans les décisions qui sont prises à la fois au niveau des établissements, des textes de loi et des programmes", développe Nita Torebbe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne