VIDEO. Rythmes scolaires : Peillon dénonce la "délinquance civique" des maires

FRANCE 2

Cinquante-cinq maires, essentiellement de droite ou sans étiquette, regroupés dans un collectif, n'appliqueront pas la réforme des rythmes scolaires "en l'état" à la rentrée 2014.

Vincent Peillon accuse les maires qui ont annoncé leur refus d'appliquer en l'état la réforme des rythmes scolaires en 2014 de se livrer à de la "délinquance civique".

"Quand on est un élu de la République, on est tenu de respecter les règles de droit", a réagi le ministre à sa sortie du Conseil des ministres, mercredi 13 novembre. "A un moment où certains s'autorisent les injures, les sifflets, les agressions, voir des élus dire 'on ne va pas appliquer un décret', c'est curieux", a-t-il renchéri.

"Qu'est-ce que font ces maires ? Ils disent 'nous ne nous occuperons pas des enfants après dans le temps de la garderie, du périscolaire'", a déclaré Vincent Peillon. "J'espère que les populations vont se tourner vers eux pour dire 'vous mettez nos enfants à la porte? Dans la rue?'", a-t-il ajouté. "J'espère que les cinquante maires qui s'essayent à une petite délinquance civique vont rapidement reprendre leurs esprits, c'est grave."

Vous êtes à nouveau en ligne