Rythmes scolaires : faut-il revenir sur la réforme ?

Cette vidéo n'est plus disponible

Emmanuel Macron veut plus de souplesse dans la réforme des rythmes scolaires, il proposera aux maires de revenir s'ils le souhaitent, à la semaine de quatre jours.

Dans cette commune des Yvelines, l'organisation des rythmes scolaires avait été un casse-tête il y a trois ans. En cause : les activités périscolaires après l'école : danse, sports, arts plastiques. Ce jour-là, cette classe de CE2 teste les origamis. Occuper les enfants sans pour autant faire de la garderie, c'était toute la difficulté de la réforme. Aujourd'hui, les écoliers se sont habitués à cet emploi du temps.

240 euros par élève et par an

Pour les parents en revanche, les rythmes scolaires n'ont pas eu l'effet escompté sur l'équilibre des enfants. Alors le maire de la ville n'hésitera pas, il reviendra à la semaine de quatre jours dès l'année prochaine. Car cette organisation a un coût pour les communes, 240 euros par élève et par an. L'État participe à hauteur de 50 euros, 90 euros pour les villes en difficulté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne