Rythmes scolaires : 53% des Français sont opposés à la réforme

Des parents d\'élèves protestent contre la réforme des rythmes scolaires, devant une école à Aubervilliers, le 4 octobre 2013.
Des parents d'élèves protestent contre la réforme des rythmes scolaires, devant une école à Aubervilliers, le 4 octobre 2013. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le nouveau rythme des élèves déplaît à plus de la moitié des personnes interrogées par l'institut BVA, pour "Le Parisien" et i-Télé.

La réforme des rythmes scolaires divise très nettement. Plus de la moitié des Français interrogés, 53%, y sont "opposés", selon un sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui-en-France/i-Télé, publié samedi  5 octobre. Interrogés sur la réforme des rythmes scolaires déjà mise en place dans 4000 établissements, 53% des sondés se disent y être "opposés" et 45% y être "favorables". 2% ne se prononcent pas.

Parmi les sympathisants de droite, 74% y sont "opposés", 26% y sont "favorables". Parmi les sympathisants de gauche, 72% y sont en revanche "favorables" et 24% "opposés". 4% ne se prononcent pas. "Ce qui coince, c’est moins l’esprit de la réforme que sa mise en œuvre", précise Le Parisien. "Nombre d’enseignants et de parents d’élèves grognent, dénonçant une mise en place précipitée, un manque de moyens et une désorganisation globale."

Des réticences saisies au vol par l'opposition. Le patron de l'UMP, Jean-François Copé, réclame la "suspension" de la réforme et la candidate à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet en a fait une arme de campagne pour les municipales de 2014. Une manœuvre dont les Français semblent conscients, d'après le même sondage BVA. Interrogés sur les mobiles de l’UMP, "ils sont plus de deux sur trois (67 %) à penser que la droite a trouvé le moyen de mobiliser les électeurs contre le gouvernement", écrit Le Parisien.

 

Sondage réalisé les 3 et 4 octobre auprès d'un échantillon de 1 016 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.