École obligatoire à trois ans : "C'est symbolique" puisque "presque 100% des élèves" sont déjà inscrits, indique le SNUIPP-FSU

Une salle de classe maternelle à Linglsheim en Alsace, en avril 2017.
Une salle de classe maternelle à Linglsheim en Alsace, en avril 2017. (MAXPPP)

La co-secrétaire générale du SNUIPP-FSU Francette Popineau, a affirmé mardi sur franceinfo que cette mesure annoncée par l'Élysée "ne va pas changer grand-chose".

Francette Popineau, co-secrétaire générale du SNUIPP-FSU, premier syndicat des enseignants du premier degré, a estimé mardi 27 mars sur franceinfo que la scolarité obligatoire dès trois ans annoncée par l'Élysée est une mesure "symbolique".

"Très honnêtement, cela n'apporte que peu de choses puisque on a presque 100% des élèves inscrits" en maternelle, a-t-elle expliqué. La scolarité obligatoire dès trois ans à partir de la rentrée 2019 sera une des mesures phares annoncée par Emmanuel Macron mardi à l'occasion des assises de l'école maternelle.

Continuer à "bien former les enseignants"

"Cela ne va pas changer grand-chose, si on ne change pas les conditions de scolarisation des enfants. C'est ça qui est essentiel", a-t-elle dit. Francette Popineau a insisté sur "l'abaissement des effectifs" dans les classes de maternelle, "il ne faut pas avoir des groupes trop chargés". Il faut, selon elle, continuer "de bien former les enseignants. Elle a été remise en route mais il faut encore l'améliorer" sous la forme "de formation continue".

Une des annonces d'Emmanuel Macron, est aussi de favoriser l'apprentissage de la langue : "Les programmes de 2015 mettent l'accent sur le langage, sur la dimension affective, tout ce qui est sensoriel qui correspond au bien être de l'enfant (...) on va inventer l'eau tiède".