Rentrée : les enseignants s'inquiètent de la réforme du bac

FRANCE 3

871 000 enseignants du primaire et du secondaire ont fait leur pré-rentrée, vendredi 30 août. Suite aux réformes annoncées, des préavis de grève ont déjà été lancés.

Au lycée Michel de Montaigne à Bordeaux (Gironde), le proviseur Laurent Verreckt fait sa première rentrée, après vingt ans de carrière, vendredi 30 août. Dans ce grand établissement, on compte 2200 élèves et 175 professeurs. Le proviseur devra cette année mettre en place une réforme très controversée du bac. "Toute réforme est source d'inquiétude maintenant on sait aussi dépasser ces inquiétudes, les personnels de l'Éducation nationale l'ont toujours démontré donc il nous faut rassurer", indique Laurent Verreckt.

Une réforme qui inquiète

Cette réforme supprime officiellement les séries S, ES et L au profit de spécialités. À trois jours de la rentrée, les enseignants s'interrogent. "Ce qui se dessine en fait, c'est une refonte assez sournoise des filières et l'idée que les élèves vont pouvoir choisir en fonction de leurs appétences reste très largement illusoire", s'alarme Sylvaine Hourcade, professeur d'anglais, membre du SNES. De nombreux cours de seconde et de première devront également être repensés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne