Réforme du lycée : mettre 20/20 à tous les élèves, la nouvelle forme de mobilisation des professeurs

Un élève devant une dissertation de philosophie, le 18 juin 2018 à Caen (illustration).
Un élève devant une dissertation de philosophie, le 18 juin 2018 à Caen (illustration). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Certains enseignants veulent enrayer le système en mettant la même note à tous les élèves, pour faire entendre leur opposition à la réforme du lycée.

"Au moment du conseil de classe, évidemment cela va un petit peu gripper le système", témoigne cette professeure du lycée Sophie Germain, en plein cœur de Paris. Elle appartient au collectif des professeurs en colère, qui a décidé d'une nouvelle forme de mobilisation pour s'opposer à la réforme du lycée. Il s'agit de mettre 20 sur 20 à tous les élèves, pour bloquer le processus d'orientation par les notes.

La réforme prévoit la disparition des filières S, ES et L, au profit de spécialités que les élèves sont censés pouvoir choisir librement. Mais en réalité, le nombre d'heures d'enseignement prévues dans chaque établissement ne permettra pas de contenter tout le monde. Après le sud de la France, puis le nord, c'est au tour de plusieurs lycées parisiens de choisir ce mode d'action. "En face de nous, nous avons des directions, le rectorat, un ministère qui, on le voit très bien à leurs réactions depuis quelques jours, ont vraiment besoin d'avoir une hiérarchie des élèves par la note, en fonction de ceux qui ont au-dessus de 12 ou 14, de ceux qui ont entre 12 et 8, ceux qui sont en dessous de 8", explique la professeure.

Avec cette action-là, on bloque leur organisation administrative.Une enseignante

Ces professeurs mobilisés continuent à donner des contrôles et à communiquer les vrais résultats dans la classe, mais ils refusent que les élèves soient sélectionnés par les notes pour le choix des spécialités.

Les parents ne sont pas forcément convaincus par ce mode d'action. En revanche, beaucoup d'élèves soutiennent les professeurs qui s'opposent à la réforme du lycée. "Je trouve que les profs ont trouvé un moyen qui n'est peut-être pas le meilleur moyen, mais ils ne l'ont pas encore essayé, donc peut-être que ça va marcher, estime cette élève. L'éducation française tient beaucoup aux notes effectivement, même si c'est malheureux. Du coup, jouer sur les notes, ça peut peut-être marcher."

Cela peut faire réagir, dans la mesure où si tous les élèves ont 20, il y a un moment où ils vont être obligés de faire quelque chose.Une élève

Selon un vote organisé dans ce lycée, 91% des professeurs se sont prononcés contre la réforme qui doit s'appliquer à la rentrée.

Vous êtes à nouveau en ligne