Réforme du bac : tous logés à la même enseigne ?

FRANCE 2

La réforme du bac entrera en vigueur dans deux ans. Les élèves de 1ère doivent déjà choisir des matières principales.

C'est un lycée à la carte, mais la carte ne convient pas à tout le monde. Avec la réforme du bac, qui va rentrer en vigueur dans deux ans, il n'y aura plus de filière L, ES ou S pour les élèves de 1ère. À la place, ils auront un tronc commun, auquel s'ajoutent trois enseignements de spécialité. Les arts, le numérique, l'écologie, les langues antiques et les sciences de l'ingénieur seront accessibles dans un nombre limité d'établissements. En Charente, aucun des sept lycées publics ne propose la spécialité latin. Ces deux élèves de 2nde générale d'Angoulême (Charente) vivent cela comme une injustice. "Il y a des départements où on leur donne tout, on leur ouvre les portes sur leur projet professionnel et nous, ça nous ferme des portes", condamne Noémie Racaud, élève de 2nde.

Une inégalité de traitement

Il est difficile pour ces deux élèves de changer de lycée pour la spécialité latin. Le plus proche est à Rochefort (Charente-Maritime), dans le département voisin. Une situation mal vécue par ces professeurs de lettres charentais, qui dénoncent une inégalité de traitement. Les élèves de 2nde ont jusqu'à début mars pour formuler leur choix de spécialité auprès des établissements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne