Parcoursup : le casse-tête des universités

FRANCE 2

La sélection présente dans le nouveau système Parcoursup fâche certains étudiants. Mais une majorité des présidents d'universités soutient cette réforme. Cependant, ils demandent davantage de moyens pour l'appliquer correctement.

Pour la majorité des présidents d'universités, la loi d'accès au supérieur est nécessaire. Dans une tribune publiée sur le site du Monde, ils écrivent : "La loi permet d'organiser un accompagnement vers la réussite pour l'ensemble des étudiants". Un soutien à la condition d'avoir des moyens. Dans la tribune, les signataires poursuivent : "Cet ambitieux travail [...] ne peut se concevoir [...] sans un engagement fort de l'État".

Nécessité de crédits supplémentaires

En clair, ils veulent de l'argent, car les enseignants doivent d'abord saisir dans la plateforme Parcoursup les critères d'évaluation pour chacun des dossiers des candidats. Un paramétrage qui nécessite du temps et du personnel. Autre nouveauté de la loi, des formations supplémentaires pour les élèves qui n'ont pas le niveau suffisant. Des formations qui ne sont pour l'instant pas financées. Sans crédits pour accompagner la loi, les présidents d'universités en sont convaincus, cette réforme pourtant nécessaire est vouée à l'échec.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne