Les sujets du jour
Affaire BenallaAntisémitismeMort de Karl Lagerfeld"Ligue du LOL""Gilets jaunes"#AlertePollution

Les maths absentes du tronc commun au bac : "Le risque c’est qu’il y ait beaucoup plus d’élèves qu’avant qui n'en fassent plus"

Les maths seront optionnelles au lycée à partir de 2021 (photo d'illustration, 3 décembre 2013). (PHILIPPE RENAULT / MAXPPP)

La réforme du bac est à l'origine des mouvements lycéens de ces quinze derniers jours. Les filières traditionnelles sont vouées à disparaître, remplacées par des enseignements de spécialités. Dont les mathématiques.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation, a promis que les élèves connaîtront d'ici la fin de la semaine, quelles spécialités seront proposées dans chaque lycée de France. Ces spécialités, qui visent à remplacer en 2021 les traditionnelles filières S, L et ES, les élèves devront en choisir trois en première, deux en terminale.

>> VIDEO. franceinfo vous explique la réforme.

Les mathématiques ne seront plus obligatoires

Jusqu'à maintenant, les mathématiques étaient obligatoires jusqu'au bac pour la très grande majorité des lycéens en filière générale. Avec la réforme du lycée, cette discipline ne figure plus en tant que telle dans le tronc commun après la seconde et devient un enseignement de spécialité, libre à l'élève de le choisir ou pas. Axelle, une lycéenne, est très partagée : "Je ne pense pas prendre maths parce que plus tard, je voudrais devenir avocate, donc je n’en aurais pas réellement besoin, mais franchement je trouve un peu dommage qu’il n’y ait plus maths parce qu’on a ça depuis la primaire et je pense que c’est important de le garder".

C'est bien ce que regrette Michel Imbert, prof de maths à Grenoble, et syndiqué SGEN-CFDT : "Le risque c’est qu’il y ait beaucoup plus d’élèves qu’avant qui ne fassent plus de mathématiques en première et en terminale." Autre souci, le niveau élevé de cet enseignement de spécialité, qui ne conviendra pas à tous.

C’est vraiment destiné à des élèves de niveau scientifique, un niveau relevé. C’est quand même incroyable que des élèves qui aient besoin d’être réconciliés avec les maths au lycée n’aient de choix que d’abandonner ou de suivre un programme où ils risquent d’être complètement noyés.Michel Imbert, professeur de mathématiquesà franceinfo

De son côté, le ministère explique que des maths seront toujours présentes hors spécialité, dans un enseignement scientifique global prévu pour tous les élèves. Mais ce seront des maths appliquées à la physique et la biologie, largement insuffisants, selon les professeurs interrogés par franceinfo.