Une majorité de parents n'approuvent pas la réforme des rythmes scolaires

Des parents accompagnent leur enfant à l\'école, le 3 septembre 2013 à Paris.
Des parents accompagnent leur enfant à l'école, le 3 septembre 2013 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

D'après une enquête de la Peep, 68% des parents interrogés voient d'un mauvais œil le passage à la semaine de quatre jours et demi.

Vincent Peillon, le ministre de l'Education, n'a pas fini de voir la réforme des rythmes scolaires créer la polémique. Selon une enquête menée auprès de ses adhérents par la Peep, deuxième fédération de parents d'élèves classée à droite, plus des deux tiers des parents interrogés (68%) ne pensent pas que la réforme des rythmes permettra aux élèves de mieux réussir à l'école. Ils sont également 44% à estimer que cette réforme est trop coûteuse au regard du bénéfice attendu. Dans l'autre camp, 25% pensent que c'est une bonne chose car les élèves travaillent mieux le matin.

Les trois quarts des personnes interrogées (76%) ne jugent pas normal que les activités périscolaires proposées dans le cadre de la réforme puissent être payantes. Même si une large majorité des répondants (90%) estiment que la rentrée scolaire s'est déroulée de manière satisfaisante.

Avis partagés sur la charte de la laïcité

Concernant la laïcité, 60% estiment qu'elle est respectée aujourd'hui dans les écoles, collèges et lycées. Toufefois, 41% pensent que la laïcité n'est pas comprise par les élèves. Les avis sont très partagés quant à savoir si l'affichage de la charte de la laïcité dans les établissements à partir de cette rentrée contribuera à améliorer son respect : 42% de oui, 41% de non et 17% de sans opinion.

Interrogés sur un possible retour en arrière sur l'assouplissement de la carte scolaire, plus de huit parents sur dix (84%) estiment qu'il est important de donner aux parents la possibilité d'y déroger suivant des critères. La moitié des adhérents consultés (50%) jugent importante l'action entamée par le ministère pour l'égalité filles-garçons (21% de non, 28% de sans opinion). Parmi les réformes prioritaires à mener dans l'Education nationale, les adhérents de la Peep citent en premier lieu "lutter plus amplement contre le décrochage scolaire", "revaloriser l'enseignement professionnel" et "travailler à apaiser le climat scolaire dans les établissements".

Vous êtes à nouveau en ligne