Réforme des retraites : Blanquer et Philippe tentent de rassurer les enseignants

L'exécutif s'est encore montré déterminé en ce 9e jour de grève. Édouard Philippe était à Nancy (Meurthe-et-Moselle) en compagnie de Jean-Michel Blanquer pour débattre sur les retraites avec les enseignants.

"S’il y a une phrase à souligner 10 fois, les pensions ne baisseront pas", déclare Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. Dans cette assemblée d'enseignants, on entend la phrase "les femmes sont perdantes !". Alors qu'Édouard Philippe tente de calmer l'atmosphère tendue, un autre enseignant déclare : "Il répond pendant 10 minutes, nous on parle 30 secondes ! Ce n’est pas un débat, c'est un monologue !"

À la sortie, les enseignants ne sont pas convaincus

"Je sais ce que c'est la retraite des privés, les gens cotisent énormément et ont peu de retraites après. Donc les enseignants vont être livrés à ce même régime-là, alors qu'on a cotisé depuis de nombreuses années", explique une enseignante. Pour un autre enseignant cette réforme des retraites "reste encore floue". "Je ne suis pas convaincue par les réponses que j'ai pu entendre. Je ne suis pas syndicaliste, je ne suis pas la grosse révolutionnaire ou quoi que ce soit", affirme une autre enseignante. Jean-Michel Blanquer et Édouard Philippe n'ont pas réussi à rassurer ces enseignants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne