Éducation : les enseignants en grève contre la loi Blanquer

Les enseignants se mobilisent jeudi 4 avril contre le projet de loi Blanquer. Ils craignent une mise sous tutelle et la disparition des directeurs d'écoles. Les parents soutiennent plutôt ce mouvement malgré la gêne occasionnée.

Dans cette école parisienne, la façade reflète la colère des enseignants mobilisés contre la réforme Blanquer. Au cœur des inquiétudes, la création d'établissements qui rassembleraient une ou plusieurs écoles primaires avec un collège. Le mouvement des enseignants, ici, est plutôt suivi par les parents d'élèves. "Vous imaginez un directeur pour plusieurs écoles ?, demande une mère. Est-ce qu'il serait capable de savoir tout ce qui se passe dans toutes ses écoles ? C'est impossible."

Une réforme devant le Sénat début mai

À Marseille (Bouches-du-Rhône), des enseignants du second degré se sont aussi mobilisés contre le projet de l'Éducation nationale. "Il y a une vraie colère que je pense le ministère ne mesure pas, estime Hélène Ohresser, enseignante et responsable Sud Éducation. Depuis la maternelle jusqu'à l'université, les enseignants se sentent dénigrés et pas respectés dans leur travail." La réforme doit être examinée devant le Sénat début mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne