Les sujets du jour
Coupe du monde 2018Emmanuel MacronLimitation de la vitesse à 80 km/hMigrantsEnquête sur les attentats de Paris

Dictée, maths, "Marseillaise"... Ce qui va changer à la rentrée dès l'école primaire

Un élève étudie dans une salle de classe d'une école primaire, le 16 mars 2018 à Gavarnie-Gèdre (Hautes-Pyrénées). (PASCAL PAVANI / AFP)

"Le JDD" dévoile les grandes lignes des propositions du Conseil supérieur des programmes au ministre de l'Education nationale.

Jean-Michel Blanquer avait annoncé, fin mai, qu'il voulait "remuscler" les programmes scolaires "de la maternelle à la troisième". Le Conseil supérieur des programmes (CSP), missionné par le ministre de l'Education nationale à la fin janvier, vient de rendre sa copie, révèle Le JDD (article payant) dans son édition du dimanche 24 juin. Voici ce qu'il suggère de changer à la rentrée prochaine.

En français, une dictée par jour

Le Conseil supérieur des programmes préconise que les enseignants imposent à leurs élèves une dictée par jour. Il recommande également d'enseigner à nouveau la conjugaison complète du passé simple, et non plus de se limiter aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel. En grammaire, les termes COD (compléments d'objet directs), les COI (compléments d'objet indirects) et les compléments circonstanciels devraient faire leur retour. 

Le CSP insiste sur le fait que la méthode syllabique reste la règle pour l'apprentissage de la lecture. Et à propos de lecture, le CSP souhaite que les élèves lisent de cinq à dix œuvres littéraires par an en classe du CP au CE2. La présidente du CSP, Souâd Ayada, regrette que les élèves n'écrivent pas plus en cours. "Les élèves n'écrivent pas assez, déclare-t-elle au JDDLe cours se réduit souvent à un document collé dans le cahier."

En maths, les quatre opérations dès le CP

Addition, soustraction, multiplication et division : le Conseil supérieur des programmes souhaite que les quatre opérations mathématiques soient étudiées dès le CP. "Il ne s'agit pas de les maîtriser tout de suite, mais de comprendre leur sens", explique la présidente du CSP au JDD.

Le conseil suggère aussi "d'accorder très tôt une place à la résolution de problèmes, aux automatismes et aux calculs" et de faire réaliser des démonstrations aux élèves en classe.

En éducation civique, la "Marseillaise" par cœur

Le Conseil supérieur des programmes liste trois priorités au programme d'enseignement moral et civique : "respecter autrui", "acquérir et partager les valeurs de la République" et "construire une culture civique". Le conseil fixe des objectifs d'apprentissage par année : savoir chanter par cœur le premier couplet de la Marseillaise en CE2 et connaître le fonctionnement de l'Assemblée nationale et du Sénat en CM2.