Près d'Orléans, six enseignants portent plainte pour harcèlement moral

(Google)

INFO FRANCE BLEU ORLEANS | Dénigrement, pression, menaces..., six enseignants du collège Charles Rivières, à Olivet, près d'Orléans, ont porté plainte pour harcèlement moral de la part de la principale du collège. Le parquet d'Orléans a ouvert une enquête préliminaire. Une procédure judiciaire rarissime dans un établissement scolaire.

Ils
se disent victimes de harcèlement moral. Six enseignants du collège
public Charles Rivière, à Olivet, dans la banlieue chic d'Orléans,
ont porté plainte pour harcèlement moral de la part de la
principale du collège. Ils dénoncent une absence de concertation,
une pression sur les personnes, des menaces, du dénigrement et une
intrusion dans la liberté pédagogique.

Une
enquête préliminaire a été ouverte par le parquet. La
principale du collège, qui accueille 620 élèves, n'a pas souhaité réagir. Le rectorat lui a
renouvelé sa confiance en attendant les décisions de justice.

" Ce
qui est frappant, c'est qu'autant de professeurs aient sauté le pas
et porté plainte
" ,  a commenté Christine Blet, secrétaire
départementale du syndicat d'enseignants SNES dans le Loiret.

"Cela
pose question sur les modes de fonctionnement dans les établissements
scolaires. Maintenant c'est à la justice d'enquêter."

Déjà une médiation en 2011


En 2010, une enseignante du collège Charles Rivière, avait tenté de se suicider en sortant du bureau de la principale.
Le rectorat avait alors conduit une médiation, au printemps 2011. La médiatrice avait conclu que les professeurs en souffrance réagissaient excessivement.

Vous êtes à nouveau en ligne