Manif pour tous : environ 24 000 personnes ont défilé à Paris, selon la préfecture, 200 000 selon les organisateurs

Des manifestants de La Manif pour tous, à Paris, dimanche 16 octobre 2016. 
Des manifestants de La Manif pour tous, à Paris, dimanche 16 octobre 2016.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le mouvement, né de l'opposition au mariage des couples homosexuels, compte ses troupes dimanche, à quelques mois de l'élection présidentielle. 

La Manif pour tous, née en 2012 de l'opposition au mariage entre personnes de même sexe, espérait une large mobilisation, dimanche 16 octobre, à Paris. Ce premier défilé depuis deux ans, organisé pour défendre "la famille et l'éducation" et "peser sur les candidats" à six mois de la présidentielle, a rassemblé entre 23 000 et 24 000 personnes dans les rues de la capitale, selon la préfecture. Les organisateurs annoncent, de leur côté, 200 000 participants. 

Des soutiens politiques discrets. Etaient attendus ce dimanche, selon l'organisation, le candidat à la primaire à Jean-Frédéric Poisson (PCD), les députés Hervé Mariton (LR), Marion Maréchal-Le Pen (FN) ou encore Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). Mais le mouvement peine à convaincre les candidats à la primaire à droite, qui pour la plupart ne comptent pas revenir sur la loi Taubira.

Un mot d'ordre fourre-tout. Procréation médicalement assistée (PMA) "sans père", "scandale de la GPA" (gestation pour autrui), "casse de la politique familiale", "menaces sur la liberté éducative" ou encore "diffusion du genre" : les mots d'ordre concernent tous des "dérives" attribuées à l'actuelle majorité. La Manif pour tous réclame par exemple l'abolition de la GPA, qui n'est pourtant pas autorisée en France.

Un mouvement "pas représentatif du catholicisme aujourd'hui". En 2012 et 2013, les cortèges de LMPT ont compté de nombreux catholiques engagés contre la loi Taubira. Mais la sociologue Céline Béraud explique à franceinfo que depuis, l'Eglise catholique reconnaît de plus en plus d'unions de couples homosexuels croyants et pratiquants.

Vous êtes à nouveau en ligne