Universités : des partiels annulés à Arcueil

France 3

Des examens ont dû être annulés à Arcueil, dans le Val-de-Marne, ce vendredi. Une centaine de manifestants bloquaient l'accès d'un centre d'examen où étaient prévus des partiels pour les étudiants de la faculté de Nanterre (Hauts-de-Seine), les forces de l'ordre sont intervenues.

À Arcueil, dans le Val-de-Marne, les forces de l'ordre ont dû intervenir aux abords d'un centre d'examen qui devait accueillir des étudiants de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour des partiels. Une centaine d'opposants à la réforme de l'université ont perturbé les accès, les examens ont été annulés. Benjamin Delombre se trouve sur place et nous rapporte l'atmosphère à la mi-journée. "Il ne reste plus que quelques étudiants, tout est rentré dans l'ordre avec l'annonce de la suppression des examens, explique-t-il. La décision a été vécue de diverses manières : cris de joie et applaudissements pour les manifestants, désillusion pour les candidats."

Le mouvement s'essouffle

L'université de Nanterre avait pourtant pris les devants en délocalisant les examens à Arcueil (Val-de-Marne), à une vingtaine de kilomètres des amphithéâtres. Le journaliste poursuit : "Ce n'est pas la première fois que cela arrive, la semaine passée, des partiels délocalisés avaient dû être annulés à Rungis (Val-de-Marne). Aujourd'hui, comme les fois précédentes, les manifestants disent être en lutte contre la réforme de la sélection à l'entrée à l'université. Si le mouvement a été fort ici, il semble marquer le pas au niveau national : seules quelques universités sont encore bloquées en France, notamment à Rennes (Ille-et-Vilaine) ou encore à Grenoble (Isère)."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne