Paris : les étudiants de Tolbiac votent le blocage illimité "jusqu'à l'abrogation de la loi Vidal"

Blocage sur le site de Tolbiac à l\'université Paris 1-Panthéon Sorbonne, en mars et avril 2018.
Blocage sur le site de Tolbiac à l'université Paris 1-Panthéon Sorbonne, en mars et avril 2018. (MAXPPP)

Lors d'une assemblée générale mardi à Tolbiac, l'un des sites de Paris 1-Panthéon Sorbonne, les étudiants ont voté, à une large majorité, le blocage illimité contre la sélection à l'université.

Depuis plusieurs jours, de nombreuses universités sont bloquées partout en France pour protester contre la loi Vidal d'"orientation et réussite des étudiants", qui accroit la sélection. À l'université Paris 1-Panthéon Sorbonne, les étudiants de Tolbiac ont voté, mardi 3 avril, le blocage illimité du site. 

Paris : plus de 1 500 étudiants de Tolbiac votent le blocage illimité - un reportage de Célia Quilleret
--'--
--'--

L'amphithéâtre est bondé. Les étudiants qui ne peuvent pas rentrer votent dans le hall. Certains sont masqués pour ne pas être identifiés. Ils avaient le choix entre un blocage d'une semaine, de deux semaines ou un blocage illimité. Une large majorité – plus de 1 500 personnes – a donc opté pour la troisième option, sous les applaudissements. 

"Un blocage illimité, ça veut dire jusqu'à l'abrogation de la loi ! lance une étudiante en droit, particulièrement remontée contre la sélection à l'université. Je viens d'un lycée de banlieue qui est un peu difficile, dans le 95 [Val-d'Oise]. Je sais très bien que ceux qui peuvent être sélectionnés à la fac sont ceux qui ont eu de bonnes notes au lycée. Et ceux qui ont des bonnes notes au lycée sont ceux qui ont eu de la chance à la maison, qui ont pu avoir des profs particuliers, qui ont pu aller en lycée privé. Et ça, ce n'est pas possible. On est pour l'université française ouverte à tous. Chacun doit avoir sa chance."

Le gouvernement met une opposition, comme si la sélection allait être la solution au tirage au sort. On est pour plus de moyens pour la fac.Une étudiante pro-blocage de Tolbiacà franceinfo

Sur place, le blocage s'organise. Cela fait déjà une semaine que le site de Tolbiac est bloqué, occupé jour et nuit, et qu'il n'y a pas cours. "On est de plus en plus nombreux la nuit, on est de plus en plus nombreux dans l'occupation, assure la même étudiante. On est super bien organisé : on a des panneaux partout, des tours de garde, des tours de nettoyage. On a un emploi du temps qui se remplit tous les jours davantage pour l'université ouverte."

D'autres blocages dans les facs parisiennes

Plus loin, Morgan l'assure : la riposte à la loi Vidal dépasse désormais largement le bastion traditionnel de Tolbiac. "Paris 4 est en train de voter un blocus en ce moment, Paris 8 reconduit le sien, Paris 10 Nanterre est extrêmement mobilisé, indique ce jeune membre de l'Unef, le premier syndicat étudiant.

On sent qu'il y a vraiment quelque chose qui prend, notamment du fait de cette espèce d'émulation sociale et politique qui traverse toutes les couches de la société.Morgan, Unef Paris 1à franceinfo

La prochaine assemblée générale est prévue lundi à Tolbiac. D'ici là, les étudiants ont le temps de mobiliser les autres facs et les lycées.

Vous êtes à nouveau en ligne