Polynésie : le ministère assure que la major du bac a "refusé plusieurs propositions" dans les établissements où elle avait postulé

Ranitea Gobrait avec sa mère devant le panneau d\'affichage des résultats du baccalauréat à Papeete (Polynésie française), le 6 juillet 2018.
Ranitea Gobrait avec sa mère devant le panneau d'affichage des résultats du baccalauréat à Papeete (Polynésie française), le 6 juillet 2018. (MIKE LEYRAL / AFP)

Ranitea Gobrait a décroché son baccalauréat avec une moyenne de 20,32 sur 20, mais elle expliquait qu'elle ne savait toujours pas où étudier à la rentrée.

La polémique fait rage et les versions divergent. Ranitea Gobrait, major du bac en Polynésie avec une moyenne de 20,32 sur 20, affirmait qu'elle ne savait toujours pas où étudier à la rentrée prochaine. Après l'annonce des résultats, la bachelière disait avoir été refusée dans tous les établissements parisiens pour lesquels elle avait postulé et indiquait qu'elle restait en liste d'attente dans le lycée toulousain Pierre-de-Fermat pour une classe préparatoire d'ingénieurs.

L'"accompagnement" de Parcoursup et du rectorat

Mais samedi 7 juillet, le ministère de l'Enseignement supérieur a donné une autre version des faits dans un communiqué. "Il ressort du dossier de cette bachelière que celle-ci a reçu et refusé plusieurs propositions d'admission, notamment dans des classes préparatoires aux grandes écoles qu'elle avait appelées de ses vœux, à Paris", indique le ministère. Le communiqué précise que "les équipes de Parcoursup et du vice-rectorat de Polynésie française" peuvent aider la lycéenne de terminale S, si elle a besoin d'"accompagnement"

Le vice-rectorat de Polynésie française a ajouté samedi dans un autre communiqué, relayé par Polynésie la 1ère, que "pas moins de cinq propositions d’intégration dans des classes préparatoires aux grandes écoles métropolitaines, conformes à ses vœux (dont quatre dans des lycées parisiens), lui ont été proposées". Et qu'elle "a décliné toutes ces propositions." "A ce jour, son dossier est sur liste d’attente dans deux lycées métropolitains", poursuit le communiqué. Et Ranitea Gobrait "est inscrite en classes préparatoires aux grandes écoles à l’université de Polynésie française".

Sur place, à Papeete, le directeur de la DGEE (Direction générale de l'éducation et des enseignements), Thierry Delmas, a quant à lui expliqué que le choix de cette jeune fille "était un choix très ciblé d'établissements parisiens, bordelais, et aussi à Rennes. Et parmi ces choix-là, elle a été acceptée dans au moins un des lycées prestigieux de Paris", à Janson-de-Sailly.

"Mise en concurrence avec d'aussi excellents dossiers"

"Elle a renoncé à la proposition d'un grand lycée parisien et a préféré s'inscrire à l'Université de la Polynésie en classe prépa scientifique", a-t-il ajouté. Selon Thierry Delmas, la jeune fille a bien été acceptée dans quatre de ses voeux, notamment en prépa ECS (économique et commerciale, option scientifique), mais pas dans sa filière de prédilection: maths physique sciences de l'ingénieur.

Le directeur de la DGEE a rappelé que sur Parcoursup, "ce n'est pas la note au baccalauréat qui est prise en compte, mais le dossier sur deux ans de l'élève, c'est-à-dire l'ensemble de ses notes de Première et de Terminale, mais aussi une lettre de motivation". "Donc c'est un dossier d'ensemble qui évidemment est excellent pour cette élève. Mais pour les établissements dans lesquels elle a été refusée, elle a été mise en concurrence avec d'aussi excellents dossiers, qui peuvent expliquer qu'elle n'ait pas eu tel ou tel établissement", a-t-il souligné, précisant qu'il la rencontrerait lundi pour "faire le point sur sa situation".