Parcoursup : les lycéens ont jusqu'à jeudi soir pour déposer leurs vœux

La page d\'acueil de Parcoursup, le 23 novembre 2018.
La page d'acueil de Parcoursup, le 23 novembre 2018. (THIERRY THOREL / NURPHOTO / AFP)

Jeudi à minuit, il sera trop tard pour ajouter des vœux sur la plateforme d’orientation. Voici ce qu'il faut savoir pour postuler aux formations post-bac.

Les lycéens de terminale et les étudiants souhaitant changer d'orientation n'ont plus que quelques heures pour s'inscrire sur la plateforme Parcoursup. La date limite, c'est jeudi 14 mars à minuit (heure de Paris). Passé ce délai, il sera trop tard pour émettre des vœux de formation dans l'enseignement supérieur. En revanche, les élèves pourront en supprimer certains, jusqu'au 3 avril.

Comme l'an dernier, les jeunes désirant entamer des études après le bac peuvent inscrire jusqu'à dix vœux, avec possibilité de sous-vœux (jusqu'à 20) pour certaines formations (par exemple un BTS "Métiers de la chimie" dans plusieurs établissements).

Le candidat inscrit ses vœux mais ne les classe pas. C'est la grande différence avec le dispositif précédent, APB, qui obligeait le candidat à décider, plusieurs mois avant le bac, de la formation qu'il plaçait au-dessus des autres, avec la mise en œuvre de stratégies pas toujours payantes.

Ne pas postuler qu'à des filières sélectives

Derniers conseils pour ceux qui n'ont toujours pas créé de dossier sur Parcoursup ou inscrit de vœux : les jeunes doivent entrer une adresse électronique qui leur permettra de recevoir des informations tout au long de la procédure, ainsi qu'un identifiant figurant sur les bulletins de notes. Les élèves en situation de handicap peuvent, s'ils le souhaitent, remplir une fiche de liaison.

Pour les vœux, il est recommandé d'en inscrire plusieurs. L'an dernier, les lycéens en avaient inscrit huit en moyenne. Autre conseil : ne pas postuler qu'à des filières sélectives (classes prépa, BTS, IUT).

Avec Parcoursup, tous les dossiers peuvent être, en théorie, classés par les universités, y compris pour les filières non sélectives que sont les licences générales. C'est un des points les plus contestés par les opposants à Parcoursup, qui dénoncent l'instauration d'un système de sélection.

Des dossiers anonymisés

Nouveauté de cette année, en réponse aux soupçons de discrimination avancés par des candidats et les syndicats d'étudiants ou d'enseignants opposés à Parcoursup : l'anonymisation des dossiers. Le nom, le prénom, l'adresse et l'âge du candidat ou de la candidate ne seront pas dévoilés aux formations auxquelles il ou elle postulera, "dès lors que ces données ne sont pas nécessaires à un examen éclairé du dossier", assure le ministère de l'Enseignement supérieur. Ainsi, les données ne seront pas anonymisées pour les formations qui proposent un internat, prévoient un entretien ou un concours, ou recrutent par la voie de l'apprentissage.

Dans tous les cas, le sexe et le lycée d'origine du candidat resteront visibles. Or les détracteurs de la plateforme réclamaient justement le retrait des informations sur le lycée car ils soupçonnent les formations post-bac de pondérer les notes en fonction de la bonne ou mauvaise réputation de l'établissement.

Les réponses commenceront à tomber, au fil de l'eau, à partir du 15 mai, et ce jusqu'au 19 juillet pour la phase principale. Elles seront suspendues pendant les épreuves écrites du bac du 17 au 24 juin. La phase complémentaire, ouverte aux candidats qui n'ont essuyé que des refus ou qui changent de vœux, est, elle, ouverte du 25 juin au 14 septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne