Grève des enseignants pendant les épreuves du bac : "Je ne me rendrai pas au lycée lundi et je l'assume"

Plusieurs syndicats appellent les enseignants à la grève de la surveillance des épreuves du baccalauréats. Pour autant, les épreuves risque-t-elle d\'être perturber ?
Plusieurs syndicats appellent les enseignants à la grève de la surveillance des épreuves du baccalauréats. Pour autant, les épreuves risque-t-elle d'être perturber ? (VIOLAINE ALLIRAND / MAXPPP)

Comment vont se passer les épreuves du bac qui commencent lundi prochain ? Plusieurs syndicats appellent les enseignants à la grève de la surveillance des épreuves, notamment contre la réforme du lycée.

Faire grève le premier jour du bac, pour Sophie et Sylvain, professeurs de français aux Ulis (Essonne), ce sera une grande première. "J'ai reçu une convocation pour le lundi 17 juin, pour surveiller les épreuves de français et de philosophie et je ne me rendrai pas au lycée où je suis convoquée, sans prévenir l’administration", prévient Sophie.

Cela fait des mois que ces enseignants, l'une syndiquée, l'autre non, se mobilisent contre la réforme du lycée et du baccalauréat. Plusieurs syndicats de professeurs, dont le SNES, appellent à une grève de la surveillance des examens pour le premier jour du bac, lundi 17 juin. Faire grève depuis septembre, c'est une chose, perturber le bac en est une autre, reconnaît Sylvain.

On est les profs et on prépare les élèves au bac, donc évidemment l’inquiétude et le stress des élèves, c’est quelque chose qui nous touche particulièrementSylvain

Malgré cela, ce professeur des Ulis ne voit pas d'autres solutions pour se faire entendre sur "la réforme globale du lycée, le choix des spécialités, ou encore le fait que les mathématiques ne soient pas dans le tronc commun." Sylvain assure pourtant que "ce n’est pas une décision d’inconscient, au contraire, c’est une décision mûrement réfléchie."

"Un vrai risque que ça ne se passe pas sereinement"

De son côté, le ministère de l'Education nationale a annoncé, jeudi 13 juin, avoir convoqué "davantage de surveillants". Et au ministre qui leur reproche de stresser inutilement les élèves, ces deux enseignants répondent que c'est avant tout la réforme du lycée et Parcoursup qui angoissent les jeunes. Alors le mouvement sera-t-il suivi dans leur lycée des Ulis ? Une quarantaine de profs ont voté la grève pour lundi sur une grosse centaine : "Oui il faut prendre cette menace au sérieux, prévient Sophie. On ne le fait pas de gaieté de cœur, mais il y a dans certains lieux un vrai risque que ça ne se passe pas sereinement."

Localement, ces enseignants se disent soutenus par les familles, mais en sera-t-il de même ailleurs, si le bac est réellement perturbé ? "On s’attend à ce que des parents et des élèves soient contre, assume Sophie. On sait bien qu’il y aura des manifestations d’hostilité et on en souffre vraiment, mais c’est quelque chose qu’on est prêts à assumer." Ces enseignants de l'Essonne pourraient ne pas s'arrêter là. Lundi 17 juin, ils doivent se réunir en assemblée générale pour décider d'une éventuelle reconduction de leur grève localement.

Grève des enseignants pendant les épreuves du bac : "Je ne me rendrai pas au lycée lundi et je l'assume"
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne